Accéder au contenu principal

Présidentielle en Pologne: légère avance de Duda devant Trzaskowski

Le président sortant Andrzej Duda, ici devant ses supporters à Pultusk ce dimanche 12 juillet 2020, est donné légèrement en tête de l'élection présidentielle par les premiers sondages sortis des urnes.
Le président sortant Andrzej Duda, ici devant ses supporters à Pultusk ce dimanche 12 juillet 2020, est donné légèrement en tête de l'élection présidentielle par les premiers sondages sortis des urnes. AP Photo/Czarek Sokolowski
Texte par : RFI Suivre
6 mn

Le président conservateur polonais Andrzej Duda arrive en tête du second tour de l'élection présidentielle de dimanche, selon des résultats officiels quasi-complets diffusés ce lundi. Il devancerait d'une poignée de voix le maire libéral pro-européen de Varsovie Rafal Trzaskowski. A l'issue du second tour de la présidentielle dimanche soir, les deux candidats étaient au coude à coude.

Publicité

Andrzej Duda devance légèrement le maire libéral pro-européen de Varsovie Rafal Trzaskowski avec 51,2% des votes, après le dépouillement de 99,7% des bulletins, précise ce lundi matin la commission électorale. Moins de 500 000 voix séparent les deux rivaux selon un décompte quasi-finalisé. Les résultats officiels complets sont attendus dans la journée. 

Dimanche soir, selon un dernier sondage de l'institut Ipsos, Andrzej Duda recueillait 51% des voix devant Rafal Trzaskowski (49%), lors d'une élection au taux de participation très élevé de 67,9%. « Je suis satisfait de ma victoire, même si c'est un sondage de sortie pour l'instant », a déclaré le président sortant entouré de sa femme et de sa fille, devant ses supporters. Rafal Trzaskowski a souligné que « le résultat n'a probablement jamais été aussi proche dans l'histoire de la Pologne ».

Nous pouvons nous réveiller dans une Pologne différente, nous pouvons nous réveiller dans la Pologne du changement avec Rafal Trzaskowski. Nous n’en savons absolument rien, avec une différence de voix si faible. En tout cas, c’est déjà un échec pour le président sortant qu’après 5 années où il avait du temps pour convaincre les Polonais, il n’obtienne qu’un résultat de 50/50 face à un prétendant qui n’a fait campagne que quelques semaines

Dimanche soir, l’espoir régnait encore dans le camp de Rafal Trzaskowski

L'issue de ce second tour va être décisif pour l'avenir du gouvernement du parti conservateur et nationaliste Droit et Justice (PiS), que ses détracteurs accusent de faire reculer les libertés démocratiques acquises il y a trois décennies à la chute du communisme.

Le scrutin devait avoir lieu en mai – Andrzej Duda était alors en tête des intentions de vote –, mais il a dû être reporté en raison de la pandémie provoquée par le nouveau coronavirus.

►A lire aussi : Présidentielle en Pologne: l’opposition mise sur le report des voix pour l'emporter

Au premier tour, le 28 juin, le président sortant était arrivé premier avec 43,5% des voix et Rafal Trzaskowski deuxième avec 30,4%. Eurasia Group, un cabinet de conseil en risques politiques, avait fait remarquer juste avant le vote que Rafal Trzaskowski devait mobiliser des parties très disparates de l'électorat. D'un autre côté, Andrzej Duda pouvait compter sur la mobilisation des électeurs dans les régions rurales de la Pologne.

J’espérais que le président Duda soit en tête, et c’est le cas. Bien sûr, ce ne sont que des estimations. Il y a le risque que Trzaskowski remonte et dépasse le président mais je n’y crois pas. Je suis convaincu que mon candidat va gagner.

Dimanche soir, on criait déjà victoire dans le camp de Duda

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.