Accéder au contenu principal

14-Juillet: une célébration de la coopération franco-allemande face au Covid-19

Le président de la région Grand Est, Jean Rottner (au c.), s'est rendu à Berlin pour le 14-Juillet. Ici, le 28 juin, à Mulhouse (Photo d'illustration).
Le président de la région Grand Est, Jean Rottner (au c.), s'est rendu à Berlin pour le 14-Juillet. Ici, le 28 juin, à Mulhouse (Photo d'illustration). SEBASTIEN BOZON / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La cérémonie du 14-Juillet s'est déroulée en format réduit à Paris. Elle a honoré la mobilisation des armées et du monde soignant contre le Covid-19. Les pays qui ont aidé la France en prenant en charge des malades étaient aussi invités. C'est le cas de l'Allemagne qui a accueilli 130 patients venant de la région Grand Est, la plus touchée par le virus.

Publicité

De notre correspondant à BerlinPascal Thibault

C’est fin mars que l’hôpital de la Charité à Berlin s’adresse à l’ambassade de France pour proposer d’accueillir des patients français frappés par le Covid-19. Comme d’autres régions allemandes, des capacités en soins intensifs restent disponibles. Un avion sanitaire effectue dans une journée plusieurs fois la liaison pour transporter six patients à Berlin. Aucun d’entre eux n’est dans le coma et sait où il est emmené.

►À lire aussi Allemagne: des patients alsaciens, guéris du coronavirus, reviennent en France 

Susanne Fieberg se rappelle que la communication s’est avérée simple, les malades parlant souvent allemand : « L’un des patients nous a envoyé une lettre très touchante dans laquelle il nous a remercié pour la qualité de son accueil. Il veut nous rendre visite quand cela sera plus simple Nous nous réjouissons de le revoir. »

«Belle solidarité européenne»

Ce mardi, les quatre pays qui ont accueillis des malades français, l’Allemagne, mais aussi le Luxembourg, la Suisse, et l’Autriche étaient à l’honneur lors des cérémonies du 14 juillet à Paris. Pour le président de la région Grand Est, Jean Rottner, être le même jour à Berlin pour remercier l’hôpital de la Charité était un geste symbolique.

« Je suis venu remercier directement nos amis allemands, parce que venir à Berlin le 14-Juillet, pour moi, c’est symbolique. C’est faire preuve, tout simplement, de reconnaissance pour cette belle solidarité européenne », explique-t-il.

Jean Rottner a émis l’idée d’une rencontre entre équipes médicales, française et allemande, pour un échange sur les expériences faites durant la pandémie. Avec le Land voisin de la région Grand Est, le Bade-Wurtemberg, un pacte d’entraide mutuelle doit voir le jour à l’avenir pour mieux coopérer en cas de crise par-delà les frontières nationales.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.