Accéder au contenu principal

Coronavirus: les universités britanniques craignent une baisse du nombre d’étudiants chinois

L'Université d'Oxford, au Royaume-Uni.
L'Université d'Oxford, au Royaume-Uni. Getty Images

Au Royaume-Uni, l’épidémie de coronavirus pourrait dissuader des milliers de jeunes chinois de venir étudier dans le pays. Une très mauvaise nouvelle pour les universités qui sont financièrement largement dépendantes des étudiants étrangers, dont les frais de scolarité s’élèvent jusqu’à 35 000 euros par an.

Publicité

De notre correspondante à Londres,

Oxford, Cambridge et les prestigieuses universités des grandes villes britanniques font rêver de plus en plus d’étudiants, en particulier chinois. En cinq ans, leur nombre est ainsi passé de 80 000 à 120 000. Mais ces derniers mois, ces étudiants se sont mis à annuler leurs inscriptions pour cet automne à un rythme inquiétant.

Selon une étude de l’université de Manchester, leurs réticences ne viennent ni des récentes tensions politiques entre Londres et Pékin, ni du coût des frais universitaires, ni de la possibilité que beaucoup de cours soient finalement dispensés en ligne. Non, le principal frein est la situation sanitaire dans le pays et les ravages du coronavirus.

Deux milliards du gouvernement britannique

D’après les agences de recrutement en Chine, les familles s’inquiètent du bilan des victimes, qui avec quelque 50 000 morts est l’un des plus élevés de la planète. Et le fait que trop de Britanniques ignorent les consignes de distanciation physique, notamment le port du masque, ne les rassurent pas non plus.

Cette perception négative est un véritable problème pour les 137 universités britanniques qui pourraient voir s’envoler une manne de plus de deux milliards cette année. Le gouvernement a déjà promis des subventions à hauteur de deux milliards, mais les universités réclament désormais 3 milliards supplémentaires et font valoir l’enjeu de protéger un secteur vital pour l’avenir du pays post-Brexit.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.