Accéder au contenu principal

Royaume-Uni: bilan en demi-teinte pour Boris Johnson, un an après son arrivée

Un an après l'arrivée de Boris Johnson au pouvoir, son bilan est mitigé. Même s'il a réussi le pari du Brexit, il a très vite été rattrapé par le coronavirus où sa gestion de la crise sanitaire a été critiquée.
Un an après l'arrivée de Boris Johnson au pouvoir, son bilan est mitigé. Même s'il a réussi le pari du Brexit, il a très vite été rattrapé par le coronavirus où sa gestion de la crise sanitaire a été critiquée. Jeremy Selwyn / POOL / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Royaume-Uni, Boris Johnson célèbre ce 24 juillet 2020 sa première année au 10 Downing street. Une année aux allures de montagnes russes qui a vu le Premier ministre passer sans transition d’un succès électoral à une pandémie mondiale qui continue à affecter durement le pays et rend le futur profondément incertain.

Publicité

Le 24 juillet 2019 à son arrivée à Downing street, Boris Johnson, triomphal, faisait la promesse d’accomplir le Brexit puis d’unir le pays en en gommant les inégalités. Il devait très vite se heurter à l’opposition d’un parlement majoritairement anti-Brexit.

Malgré la signature d’un accord in extremis avec l’Union européenne, le dirigeant était contraint de repousser la sortie au 31 janvier et décidait de déclencher une élection anticipée pour changer la dynamique parlementaire. Pari cette fois réussi et haut la main puisque Boris Johnson était réélu avec une majorité de 80 députés, la plus grande depuis Margaret Thatcher. Le Premier ministre annonçait alors que le Brexit marquait un « véritable moment de renouveau national ».

►À écouter : Brexit, l’interminable casse-tête

Boris Johnson, rattrapé par le coronavirus

Le Premier ministre britannique voulait concrétiser la promesse faite aux électeurs travaillistes des bastions du nord du pays qui avaient largement contribué à son succès électoral. Mais ce nouveau départ qui devait se manifester par des investissements débridés dans les infrastructures et les services publics s’est vite heurté à une maladie appelée coronavirus.

Sous le feu des critiques pour avoir tardé à confiner le pays, le dirigeant a lui-même failli être emporté par la pandémie. Et le pays détient aujourd’hui le triste record du pays européen le plus touché par le covid-19 avec plus de 45 000 morts.

Boris Johnson est entretemps devenu papa pour la cinquième fois, et conserve malgré tout la confiance de l’électorat conservateur. Mais il a désormais devant lui un adversaire travailliste beaucoup efficace en la personne de Keir Starmer et d’énormes défis l’attendent.

Les négociations pour un accord commercial post-Brexit sont actuellement au point mort et les experts redoutent l’impact de la pandémie sur l’économie britannique ainsi qu’une seconde vague de contamination d’ici quelques mois.

►À lire : Post-Brexit: l'Irlande devrait bénéficier du «pont terrestre» via le Royaume-Uni

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.