Accéder au contenu principal

Coronavirus en Belgique: nouvelles restrictions face à la hausse des cas

«Le port d'un masque est obligatoire à partir de 12 ans» peut-on lire sur ce panneau dans une rue d'Anvers, le 27 juillet 2020.
«Le port d'un masque est obligatoire à partir de 12 ans» peut-on lire sur ce panneau dans une rue d'Anvers, le 27 juillet 2020. REUTERS/Bart Biesemans
Texte par : RFI Suivre
4 mn

La Belgique remet en place des mesures qui avaient été abandonnées avec le déconfinement progressif entamé en mai. Après un premier renforcement des mesures en vigueur depuis samedi, Bruxelles a de nouveau décidé ce lundi 27 juillet de renforcer les mesures de lutte contre la pandémie. C’est le résultat d’un conseil national de sécurité convoqué par anticipation suite aux mauvais chiffres qui ont fait surface ce week-end en Belgique.

Publicité

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Bénazet

À partir de ce mercredi 29 juillet et pour quatre semaines, c’est-à-dire jusqu’au 24 août, les Belges vont à nouveau devoir se plier à des mesures qui avaient été en vigueur au début du déconfinement entamé en mai. Il y aura par exemple l’obligation de faire à nouveau ses courses seul. Le télétravail est vivement encouragé. Autre mesure, la « bulle sociale » en Belgique va être réduite de quinze à cinq personnes. Ce terme désigne le nombre de personnes que les Belges ont le droit de fréquenter chaque semaine dans l’intimité, c’est-à-dire sans obligation de distance sociale. Mais au lieu de quinze par semaine, il s'agit désormais seulement des cinq mêmes personnes pendant près d’un mois.

De la même manière, la capacité d’accueil des événements publics est réduite de moitié, 100 personnes en intérieur et 200 en extérieur et toujours avec masque. Pour les événements privés, comme par exemple les mariages, le masque ne sera pas obligatoire mais la limite est fixée à dix personnes. En on devra à nouveau faire ses courses seul, en trente minutes maximum.

Effet-retard au résultat

Selon le gouvernement fédéral, ces mesures sont le seul moyen d’inverser la tendance qui est repartie à la hausse avec cette semaine 270 nouveaux cas par jour contre moins de cent début juillet.

En cause le relâchement des Belges avec le déconfinement, l’absence de mise en quarantaine pour certains retours de voyages en zone à risque et l’absence de distanciation sociale en cette période estivale

La Première ministre fédérale Sophie Wilmès en appelle au sens de la responsabilité des Belges. La recrudescence de la pandémie impose selon elle ces mesures pour éviter un reconfinement général du royaume et permettre une rentrée scolaire normale le 1er septembre.

« Il faudra s'armer de patience et de courage parce que l'on sait que quand on réagit aujourd'hui, il y a un effet-retard au résultat, mais vous vous rendez compte que si vous avez un effet-retard au résultat quand vous avez agi, dites-vous ce que ça aurait été si vous n'aviez pas agi », a-t-elle déclaré.
 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.