Accéder au contenu principal

Présidentielle en Biélorussie: l'opposition rassemble des dizaines de milliers de personnes

Près de 35 000 personnes se sont rassemblées à Minsk pour apporter leur soutien à la candidate Svetlana Tikhanovskaïa le 30 juillet 2020.
Près de 35 000 personnes se sont rassemblées à Minsk pour apporter leur soutien à la candidate Svetlana Tikhanovskaïa le 30 juillet 2020. AP Photo/Sergei Grits
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Biélorussie, des dizaines de milliers personnes ont participé ce jeudi 30 juillet à un rassemblement de l'opposition à Minsk, la capitale du pays. Ils sont venus soutenir Svetlana Tikhanovskaïa, principale candidate de l'opposition à l'élection présidentielle du 9 août prochain. Devant la foule, elle s'est adressée aux autorités qui accusent son époux d'avoir voulu organiser des « émeutes de masse ».

Publicité

C'est le plus grand rassemblement d'opposition que la Biélorussie a connu depuis des décennies. Près de 35 000 personnes se sont réunies ce jeudi dans un parc de la capitale, en soutien à Svetlana Tikhanovskaïa.

Devenue candidate à la présidentielle après l'arrestation de son mari, lui-même candidat, elle est devenue un véritable phénomène politique qui galvanise l'opposition. Face à la foule, essentiellement composée de jeunes, elle a répondu aux accusations qui visent son mari, Sergueï Tikhanovski, et un autre opposant, tous les deux incarcérés depuis le mois de mai pour « troubles à l'ordre public ».

« Vous brisez le sort de tous les prisonniers politiques du pays », a-t-elle lancé aux autorités qui, plus tôt dans la journée ont accusé les deux opposants d'avoir voulu organiser des « émeutes de masse ». Pour cela, ils auraient eu le soutien de combattants russes, dont une trentaine avait été arrêtée la veille. Dans un communiqué, la diplomatie russe affirme que ces hommes n'étaient que de passage vers un pays tiers.

►A lire aussi : Biélorussie: une campagne présidentielle agitée

Ces accusations lancées par les autorités, que beaucoup d'opposants qualifient de mise en scène, interviennent alors que le président et candidat Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 26 ans, fait face à une mobilisation inhabituelle en faveur du camp adverse.

C’est la première campagne présidentielle où Alexandre Loukachenko ne bénéficie pas d’un soutien politique de Vladimir Poutine et c’est la première campagne où Moscou ne finance pas le candidat Loukachenko.

Anatoli Lebedko, opposant politique

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.