Accéder au contenu principal

Italie: après la levée de son immunité, l'avenir politique de Salvini en question

Le 20 août 2019 vers 23h, le navire de l’ONG espagnole Proactiva Open Arms entre dans le port de Lampedusa après 19 jours en mer.
Le 20 août 2019 vers 23h, le navire de l’ONG espagnole Proactiva Open Arms entre dans le port de Lampedusa après 19 jours en mer. © RFI/Juliette Gheerbrant
Texte par : RFI Suivre
4 mn

La levée de l'immunité parlementaire de l'ancien ministre de l'Intérieur, chef et sénateur de la Ligue d'extrême droite, accusé par le parquet de Palerme de séquestration de personnes dans l'affaire de l’Open Arms, affrété par l'ONG espagnole Proactiva Opens Arms,  en août 2019, fait évidemment la une de toute la presse italienne. Les journaux annoncent aussi que Salvini est déjà de retour sur la très populaire plage de Papeete pour tenter d'oublier ce nouveau coup dur.

Publicité

« Le procès et le défi » titre le quotidien de centre-gauche La Repubblica qui cite une des déclarations de Matteo Salvini. « Je vais de l'avant la tête haute, je reviendrai au gouvernement et je ferai les mêmes choses ». Autrement dit, bloquer les navires qui secourent des migrants, rapporte notre correspondante à Rome, Anne Le Nir.

En attendant, Salvini a déjà fait son retour dans le complexe touristique de Papeete sur la côte adriatique. Exactement un an après ses vacances où il posait pour des selfies torse nu et s’abreuvait de mojito. Si ce n'est que maintenant, il n'est plus ministre de l'Intérieur et sait que le procès pour séquestration de personnes à bord de l’Open Arms, auquel le Sénat a donné son feu vert, peut lui coûter cher, en termes de pouvoir politique.

Comme le souligne Il Corriere Della Sera, quotidien centriste, en août 2019, la Ligue rassemblait 39 % des intentions de vote contre moins de 25 % aujourd'hui. Un sondage de l'institut Demopolis publié cette semaine crédite la Ligue de quelque 25% des intentions de vote, en baisse de 11 points en un an, alors que le parti postfasciste Fratelli d'Italia a le vent en poupe. La Ligue reste toutefois la principale formation politique de l'Italie.

Pour Il Giornale, orienté à droite, « le gouvernement actuel démontre qu'il est incapable de gérer les flux migratoires et les Italiens comprendront que renvoyer en justice Salvini est scandaleux ».

Pour sa part, le quotidien catholique Avvenire cite un représentant de l'ONG espagnole. « Ce n'est pas l'ancien ministre que nous voudrions voir juger mais une vision du monde et de la politique qui a opté pour l’omission de secours ». Pour mémoire, les faits remontent à août de l'an 2019, quand Matteo Salvini,
alors ministre de l'Intérieur, avait interdit d'accostage un navire affrété par l'ONG espagnole Open Arms et transportant plus de 100 migrants. Un procureur avait finalement ordonné la saisie du bateau et son évacuation. 

L'obstacle de son immunité levé, Matteo Salvini, qui est âgé de 47 ans, encourt jusqu'à 15 années de prison dans cette affaire si la procédure judiciaire va à son terme.

À lire aussiMigrants bloqués en mer: le Sénat italien lève l'immunité de Matteo Salvini

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.