Accéder au contenu principal

Présidentielle en Biélorussie: Loukachenko fragilisé par une opposition inédite

Les partisans de la candidate de l'opposition Svetlana Tikhanovskaïa, lors d'un meeting de campagne à Minsk, le 30 juillet 2020.
Les partisans de la candidate de l'opposition Svetlana Tikhanovskaïa, lors d'un meeting de campagne à Minsk, le 30 juillet 2020. REUTERS/Vasily Fedosenko
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Dernière ligne droite en Biélorussie. L’élection présidentielle se tiendra ce dimanche 9 août. Au pouvoir depuis 1994, le président Alexandre Loukachenko brigue un nouveau mandat, mais il doit faire face à une opposition inédite, portée par Svetlana Tikhanovskaïa qui réussi à rassembler des dizaines de milliers de symptahisants il y a quelques jours dans la capitale.

Publicité

Vingt-six ans qu’il est au pouvoir et jamais sa présidence n’a semblé aussi fragile. Alexandre Loukachenko brigue un 6e mandat et pourrait bien y parvenir tant sa mainmise est grande sur l’appareil de l’État.

Mais sa course ne peut-être que freinée par le vent d’opposition qui balaye le pays. Un désir de renouveau incarné par Svetlana Tikhanosvkaïa alors que tous les candidats jugés sérieux avant elle avaient été mis hors course, son mari notamment arrêté en mai pour trouble à l’ordre public.

À lire aussi: Présidentielle en Biélorussie: l'opposition rassemble des dizaines de milliers de personnes

Mais à 37 ans à peine, cette jeune femme a su fédérer l’opposition autour d’elle à Minsk, la capitale, mais plus surprenant encore, en province également. Comme à Grodo ou Brest, dans l’Ouest, où elle était en meeting ce week-end.

Les sondages ne sont pas autorisés dans le pays, mais c’est désormais certain, elle jouit d’une vraie cote de popularité au moment où leprésident Loukachenko a déçu par sa gestion du Covid-19. Au moment également où il se fâche encore un peu plus avec son électorat pro-russe.

La semaine dernière, Minsk a annoncé l’arrestation d’une trentaine de membres présumés de la compagnie privée Wagner. Selon les enqueteurs biélorusses, ils souhaitaient organiser des émeutes de masse avec la complicité du mari justement de Svetlana Tikhanovskaïa. Une thèse que Moscou dément fermement et qui peine à convaincre les observateurs assidus.

À lire aussi : En Biélorussie, les arrestations d’opposants se multiplient à l’approche de la présidentielle

Alexandre Loukachenko doit normalement s'exprimer à la nation ce lundi 3 août,  un discours attendu à quelques jours de ce scrutin présidentiel.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.