Accéder au contenu principal

La Suède sous le choc après la mort d'une fillette dans une fusillade entre gangs

L'hommage rendu à la fillette de 12 ans qui a été abattue près d'une station-service à Botkyrka, près de Stockholm, le 3 août 2020.
L'hommage rendu à la fillette de 12 ans qui a été abattue près d'une station-service à Botkyrka, près de Stockholm, le 3 août 2020. TT News Agency/Naina Helen Jama via REUTERS
Texte par : RFI Suivre
3 mn

En Suède, c’est la mort d’une jeune fille de 12 ans qui suscite l’émoi dans tout le pays. Adriana a été tuée ce dimanche par une balle perdue alors qu’elle promenait son chien près d’une station essence, dans la banlieue de Stockholm. Pour la police, c’est une conséquence, une de plus, de la guerre que les gangs se livrent dans les banlieues des grandes villes suédoises.

Publicité

Avec notre correspondant à Stockholm, Frédéric Faux

Sur le parking où Adriana est tombée, tout près d’une sortie d’autoroute, le bitume est recouvert de dizaines de bouquets de fleurs et de bougies. C’est un défilé ininterrompu de personnes qui s’arrêtent pour rendre un dernier hommage à la jeune fille de douze ans.

Souvent des mères de famille, avec leurs enfants, comme Meldre, une réfugiée cubaine. « Avant on disait de la Suède que c’est un pays où l’on était en sécurité, mais avec le temps je me rends compte que c’est de pire en pire », dit-elle.

Parmi ceux qui se recueillent, il y a aussi un professeur de la petite école où était scolarisé Adriana. Pour cet enseignant qui a toujours vécu dans cette banlieue de Botkirka, à 20 kilomètres au sud-ouest de Stockholm, ce drame ne doit pas jeter l’opprobre sur les quartiers défavorisés de la capitale où vit une majorité de migrants.

« C’est la première fois que je vois un drame pareil. Cela fait des décennies que la criminalité est en baisse en Suède. Mais la seule exception, ce sont les gangs », assure-t-il.

Cette guerre des gangs, sur fond de trafic de drogue, est en effet un problème majeur en Suède. Au cours du premier semestre 2020, vingt personnes ont déjà été tuées dans 163 fusillades.

Et le plan dévoilé l’année dernière par le gouvernement, qui prévoyait notamment un renforcement des effectifs de police et des peines plus lourdes, reste pour l’instant sans effet.

À lire et à écouter aussi : La Suède des gangs et de la criminalité organisée

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.