Accéder au contenu principal

Manifestations en Bulgarie: les barrages ont repris à Sofia

Un manifestant bulgare fixe une banderole «Démission» sur une nouvelle barricade faite de poubelles sur une grande artère de Sofia, le 7 août 2020.
Un manifestant bulgare fixe une banderole «Démission» sur une nouvelle barricade faite de poubelles sur une grande artère de Sofia, le 7 août 2020. NIKOLAY DOYCHINOV / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Après un mois de mécontentement dans le pays, la capitale bulgare s'éveille de nouveau sous les barricades. De grandes artères restes bloquées après un raid de la police, suite à l'arrestation puis la libération d'une douzaine de manifestants quelques heures plus tard. Les protestataires demandent la démission du gouvernement et du procureur général.

Publicité

Avec notre correspondant à Sofia, Damian Vodénitcharov

Les manifestants sont restés sur le qui-vive. Plusieurs centaines d'entre eux ont passé une nuit blanche au camp d'Orlov Most, un des carrefours les plus chargés de la ville. Son occupation fait écho aux grandes manifestations de la chute du communisme, lorsque plus d'un million de personnes étaient là.

La police avait démonté tous les camps improvisés à Sofia et dans les autres grandes villes du pays dans la nuit du 8 août pour libérer les routes bloquées depuis une semaine. Un nouveau camp a été construit dès le lendemain, avec des barricades de fortune : des poubelles, des pots de ciment et des bancs.

Volte-face de Borissov

Pour sa part, le Premier ministre Boïko Borissov semblait être sur le point de démissionner lors d'une conférence de son parti GERB, où des journalistes étaient agressés et de manifestants étaient battus par des casseurs anonymes. Borissov a ensuite fait volte-face après avoir consulté ses partenaires de coalition. Il désire désormais finir son mandat qui expire au printemps.

Les premiers sondages pour les législatives de 2021 prévoient des changements importants au parlement. Le parti GERB de Borissov pourrait perdre la moitié de ses sièges. Le PS dans l'opposition serait également sanctionné par le vote au profit de nouvelles formations politiques et des partis non représentés.

À lire aussi : À la Une: en Bulgarie, scandales et manifestations font vaciller le régime Borissov

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.