Accéder au contenu principal

Coronavirus: en Irlande, le taux de contamination dépasse celui du Royaume-Uni

En Irlande, le taux de contamination pour 100—000 habitants vient de dépasser celui du Royaume-Uni (photo d'illustration).
En Irlande, le taux de contamination pour 100—000 habitants vient de dépasser celui du Royaume-Uni (photo d'illustration). PAUL FAITH / AFP
Texte par : Emeline Vin
3 mn

L’Irlande vient de passer un cap dans la pandémie. Son taux de contamination pour 100 000 habitants vient de dépasser celui du Royaume-Uni, qu’elle considère depuis mars comme un mauvais élève dans la lutte contre la maladie.

Publicité

De notre correspondante à Dublin,

Sans parler de deuxième vague, le taux de contamination a triplé en l’espace de deux semaines. Fin juillet, il y avait environ 5 cas pour 100 000 habitants, l’un des taux les plus bas d’Europe. Aujourd’hui, il s’établit à 17,9, contre 17,1 au Royaume-Uni, selon les chiffres du centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies, qui sont lissés sur une période de 14 jours pour coller à la réalité du virus.

Comme l’Angleterre en juillet, l’Irlande a dû réimposer un confinement partiel dans trois comtés qui concentrent les cas. Le taux de mortalité et le nombre d’hospitalisations restent bien plus faibles qu’en mars, avril et mai. Le centre européen de contrôle des maladies appelle cependant Dublin à plus de restrictions. Plus de tests, plus de masques, plus de distanciation, sans quoi la résurgence de virus deviendrait vraiment problématique.

Rivalité avec le Royaume-Uni

La rivalité avec le Royaume-Uni est un sport national en Irlande. Le pays s’est bien sorti de la première phase de la pandémie, malgré un système de santé sous-financé et déjà sous pression. Alors que juste à côté, au Royaume-Uni, le nombre de malades et de victimes explosait.

À la mi-juillet, le Premier ministre irlandais Michael Martin qualifiait la Grande-Bretagne de « problématique » et a cordialement invité les Britanniques à ne pas venir en Irlande pour ne pas réimporter le virus. Quand Londres a réinstauré un confinement dans certaines villes, un éditorialiste d’un grand quotidien a jugé la mesure peu pertinente dans un pays où la solidarité nationale est aussi présente qu’en Irlande.

Trois semaines plus tard, l’Irlande a quand même dû avoir elle aussi recours aux reconfinements localisés.

►À écouter aussi : Le monde post Covid-19: la crise va-t-elle obliger l’Europe à se réinventer ?

L'échec du déconfinement en Irlande ?

La résurgence des cas se voit partout en Europe. Elle était attendue après la levée des restrictions sociales. Mais l’équipe médicale considère que le gouvernement a pris du retard sur certaines mesures. Par exemple, le port du masque dans les lieux clos n’est devenu légalement obligatoire que ce lundi 10 août.

Cette hausse des cas sème le doute sur la politique irlandaise des voyages. Il y a trois semaines, Dublin a publié à grand bruit une liste verte de pays présentant des taux de contamination similaires à celui d’ici. Les voyageurs arrivant de ces pays n’étaient donc pas obligés de se mettre en quatorzaine comme le reste des passagers puisqu’ils ne représentaient pas de menaces.

La liste a même été réduite depuis. Elle doit être révisée ce week-end, si la logique est maintenue. Elle devrait désormais inclure 14 pays, dont l’Allemagne et, donc, le « problématique » Royaume-Uni.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.