Accéder au contenu principal

Tensions en Méditerranée: Athènes réclame une réunion d'urgence de l'UE

Une vue du navire de recherche «Oruc Reis», mercredi 22 juillet 2020, au large de la ville d'Antalya, en Turquie.
Une vue du navire de recherche «Oruc Reis», mercredi 22 juillet 2020, au large de la ville d'Antalya, en Turquie. Semih Ersozler/DHA via AP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La Grèce a appelé mardi l’Union européenne à organiser une réunion d’urgence à propos de la Turquie, au moment où les tensions entre les deux pays voisins connaissent une nouvelle escalade en Méditerranée orientale.

Publicité

Avec notre correspondant à Athènes, Joël Bronner

Bis repetita. Comme fin juillet, lenavire d’exploration sismique Oruç Reis, accompagné de bâtiments militaires, est de retour dans les eaux territoriales grecques, suscitant à nouveau la colère et l’inquiétude d’Athènes.

Ce bateau turc a notamment pour objectif la recherche de gaz sous-marin. La découverte de gisements d’hydrocarbures, en particulier au large de Chypre, suscite depuis plusieurs années la convoitise de plusieurs pays du bassin méditerranéen.

Depuis novembre 2019, les tensions se sont ravivées sur le sujet entre Athènes et Ankara, après la signature d’un accord controversé de délimitation des frontières maritimes entre la Turquie et la Libye. Un accord destiné à légitimer les prétentions turques en Méditerranée orientale.

La signature d’un autre accord de délimitation maritime, la semaine dernière, cette fois-ci entre la Grèce et l’Égypte, a fourni une justification à la Turquie, apparemment agacée, pour renvoyer son navire à la recherche de gaz.

Plus largement, le comportement turc remet en cause les frontières avec la Grèce, héritées du traité de Lausanne, il y a près d’un siècle. Des frontières dans lesquelles Ankara semble aujourd’hui se sentir à l’étroit.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.