Accéder au contenu principal

Royaume-Uni: face à la fronde, le gouvernement recule sur la notation du baccalauréat

Des étudiants britanniques protestant contre les décisions prises par le gouvernement, à Londres, le 16 août 2020.
Des étudiants britanniques protestant contre les décisions prises par le gouvernement, à Londres, le 16 août 2020. Henry Nicholls/Reuters
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le gouvernement britannique plie sous la pression des lycéens. Apres avoir calculé les notes des A Levels, l’équivalent du baccalauréat, avec un algorithme, la communauté étudiante et la communauté enseignante étaient vent debout. Ce sont donc les estimations des professeurs qui vont être prises en compte.

Publicité

Avec notre correspondant à Londres, Maxence Peigné

« Je suis terriblement désolé » : ce sont les mots du ministre de l’Éducation britannique, Gavin Williamson, aux bacheliers de cette année. Coronavirus oblige, les examens n’ont pas pu se tenir. Le gouvernement avait donc annoncé vouloir recourir à un algorithme pour calculer les notes des lycéens.

Mais pour 40% d’entre elles, elles étaient plus basses que les prédictions des professeurs. Après un week-end de manifestations, le ministre est revenu sur sa décision. Trop tard pour Rhianna Perwett qui devait intégrer une prestigieuse université.

« Nous sommes tous très en colère et déçus, explique-t-elle. Je m'attendais à d'excellentes notes mais elles étaient bien plus basses que prévu. J'ai donc dû me contenter de mon deuxième choix. J'ai l'impression que les étudiants les moins privilégiés sont les plus impactés. Car même si le gouvernement est revenu sur sa décision, on a déjà dû réserver nos logements et souscrire nos emprunts étudiants ».

« Un grand nombre d’étudiants n’ont pas eu les résultats qu’ils méritaient »

Pour les professeurs, le recours initial à un algorithme était incompressible. Kim Wells est proviseur adjoint et enseigne le français dans un lycée de Londres. « Il y a 32 variances : le type d'école, la taille d'école, les prédictions des profs, explique-t-il. Un grand nombre d'étudiants n'ont pas eu les résultats qu'ils méritaient. »

Le gouvernement va donc finalement baser les notes du baccalauréat sur les estimations des enseignants. Mais certains étudiants devront quand même repousser leur entrée à la faculté d’un an, si leur nouveau choix est déjà complet.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.