Accéder au contenu principal

Covid en Italie: hausse des contagions avec les retours de vacances festives

A l'aéroport de Rome Fiumicino, en Italie, le 16 août 2020.
A l'aéroport de Rome Fiumicino, en Italie, le 16 août 2020. Aeroporti di Roma/Handout via REUTERS
Texte par : RFI Suivre
3 mn

La barre des 1 000 nouveaux cas de contagion en 24 heures (1 071 et 3 décès) a été dépassée samedi. Dans ce pays de 60 millions d’habitants, relativement épargné par la résurgence estivale de l’épidémie de Covid-19, désormais toutes les régions sont touchées. Les cas enregistrés depuis ces derniers jours sont essentiellement ceux de jeunes asymptomatiques, de retour de vacances et qui ne doivent pas être hospitalisés. Mais les autorités s’inquiètent d’une dégradation beaucoup plus importante, notamment dans la région de Rome, d’ici la fin août, lorsque tous les joyeux vacanciers rentreront.

Publicité

Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

215 nouveaux cas en 24 heures, c’est un record pour Rome depuis le 28 mars. Les autres régions les plus touchées sont la Vénétie et la Lombardie. La plupart des cas de contagion, soit près de 65% selon les autorités sanitaires, sont liés aux retours de vacances de jeunes qui ont fait la fête en Sardaigne, en Espagne, en Grèce ou en Croatie.

Le ministre de la Santé, Roberto Speranza, ne cache pas ses craintes :« Je lance un appel en particulier aux jeunes de notre pays. L'âge médian des contaminés s’est abaissé à 30 ans. Nombre des jeunes qui ont le Covid sont asymptomatiques. Mais si cette tendance s’ accroit, très vite ils contamineront leur famille et cela risque vraiment de nous mettre en difficulté ».

En fait, le gouvernement redoute un rebond de la pandémie beaucoup plus grave, car plusieurs millions d’Italiens doivent encore rentrer de vacances. Et, contrairement à ce qu’il s’est produit durant la première vague qui a essentiellement frappé le nord-est de l’Italie, désormais aucune région n’est épargnée. Or celles du sud manquent notoirement d’hôpitaux et d’unités de soins intensifs .

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.