Accéder au contenu principal

Contestation en Biélorussie: nouvelle journée de mobilisation sous tension

Une nouvelle journée de mobilisation est prévue ce dimanche en Biélorussie.
Une nouvelle journée de mobilisation est prévue ce dimanche en Biélorussie. Sergei GAPON / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Une nouvelle journée de mobilisation est prévue en Biélorussie, alors que ce dimanche marque la quinzième journée de manifestations pour dénoncer les résultats de l’élection présidentielle. Des marches pacifiques sont annoncées un peu partout dans le pays, dont une qui se tiendra à Minsk, la capitale, où une forte participation est attendue. Les manifestations sont interdites par les autorités ce qui fait craindre une forte répression de la part des forces de l’ordre.

Publicité

C’est une journée sous haute tension qui attend les Biélorusses ce dimanche. D’importantes manifestations sont prévues sur l’ensemble du territoire, dont la principale se tiendra à Minsk, la capitale. Ces manifestations vont se dérouler dans un climat de peur, le président contesté Alexandre Loukachenko n’a pas hésité à annoncer ce vendredi qu’il comptait « régler le problème » du mouvement de protestation.

Ces marches sont organisées pour la première fois à l’appel de Svetlana Tikhanovskaïa, la candidate qui revendique la victoire lors de la présidentielle et qui a fui en Lituanie depuis maintenant près de deux semaines.

« Ils doivent comprendre que nous ne sommes pas un mouvement de protestation. Nous sommes le peuple de la Biélorussie, nous sommes une majorité et nous ne partirons pas. Nous n’avons plus peur d’eux » a confié l’opposante à l’Agence France Presse.

Reste que les risques de répression sont réels. Alexandre Loukachenko, qui était en déplacement ce samedi à la frontière polonaise dit craindre une invasion et a ordonné à son ministre de la Défense de prendre les mesures les plus strictes pour défendre l’intégrité territoriale du pays. Selon lui, ce mouvement de protestation est impulsé de l’extérieur, soit de l’étranger. Ces déclarations sont peu rassurantes et font craindre le pire pour cette quinzième journée de mobilisation consécutive.

►À lire aussi : Biélorussie: le pouvoir criminalise l'opposition et tente de reprendre la main

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.