Accéder au contenu principal

Des dizaines de milliers de Biélorusses manifestent à nouveau contre Loukachenko

Les manifestants brandissant un immense drapeau aux couleurs de l'opposition à Minsk, le 23 août 2020.
Les manifestants brandissant un immense drapeau aux couleurs de l'opposition à Minsk, le 23 août 2020. Sergei GAPON / AFP
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Deux semaines après le début de la mobilisation contre la réélection contestée du président Alexandre Loukachenko, de nouvelles manifestations ont eu lieu en Biélorussie ce dimanche.

Publicité

Des dizaines de milliers de Biélorusses manifestaient à nouveau dimanche 23 août à Minsk pour dénoncer la réélection à 80% des voix du président Alexandre Loukachenko, confronté depuis deux semaines à un immense mouvement de protestation.

Reprenant en chœur des slogans comme « liberté ! » ou « Loukachenko au fourgon cellulaire ! », les manifestants s’étaient donné rendez-vous sur la place de l’indépendance et aux alentours. Ils brandissaient des drapeaux blancs et rouges, les couleurs de la contestation. Ils dénoncent la réélection jugée frauduleuse le 9 août du président Alexandre Loukachenko, ainsi que la brutale répression ayant suivi.

« S'il a vraiment gagné l'élection alors pourquoi tant de gens sortent dans la rue contre lui ? », feint de s'interroger Evgueni, un manifestant de 18 ans. Loukachenko « veut que tous se dispersent et vivent comme avant (le scrutin). Mais ça ne sera plus jamais comme avant », martèle de son coté Nikita, 28 ans.

« Après 26 ans de peur, ils sont prêts à défendre leurs droits »

Des médias et des comptes de messagerie Telegram liés à l'opposition évoquaient quant à eux plus de 100 000 protestataires dans la capitale biélorusse pour le deuxième dimanche consécutif. Des rassemblements dans d’autres villes du pays ont également été signalés.

La semaine dernière, plus de 100 000 personnes s'étaient déjà rassemblées pour réclamer le départ de Loukachenko, qui, en 26 ans de pouvoir, n'avait jamais été confronté à une telle contestation. « Je suis si fière des Biélorusses maintenant, car, après 26 ans de peur, ils sont prêts à défendre leurs droits », a confié samedi à l'AFP la cheffe de file de l'opposition bélarusse, Svetlana Tikhanovskaïa. Réfugiée en Lituanie, elle affirme avoir remporté le scrutin et a appelé les Biélorusses « à continuer » le mouvement.

Il y a des gens qui sentent que s'ils ne se bougent pas maintenant, ils ne changeront jamais le régime...

Justine Salvestroni, journaliste indépendante basée à Minsk

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.