Accéder au contenu principal

Affaire Alexeï Navalny: la police russe annonce lancer une enquête

Alexei Navalny participant à une marche à la mémoire du chef de l'opposition Boris Nemtsov à Moscou, le 29 février 2020.
Alexei Navalny participant à une marche à la mémoire du chef de l'opposition Boris Nemtsov à Moscou, le 29 février 2020. AP Photo/Pavel Golovkin
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La Russie a annoncé jeudi 27 août avoir engagé un « examen préliminaire » de l’affaire Alexeï Navalny, une semaine après que l’opposant a été admis dans un hôpital de Sibérie. Alexeï Navalny est actuellement pris à charge à l’hôpital de la Charité, à Berlin. Les médecins allemands jugent probable la thèse de l’empoisonnement. Selon ses partisans, il s'agit une certitude.

Publicité

Avec notre correspondant à Moscou, Etienne Bouche

La police des transports du district fédéral de Sibérie a publié ce jeudi 27 août un communiqué très concis. Celui-ci mentionne l’inspection des lieux où Alexeï Navalny s’est rendu lors de son passage très surveillé dans la ville de Tomsk, la chambre d’hôtel qu’il occupait, notamment. Le texte évoque la saisie d’une centaine d’objets mais aussi l’analyse des données des caméras de vidéosurveillance.

Ces vérifications interviennent une semaine après l’empoisonnement présumé d'Alexeï Navalny. Elles auraient dû être menées bien plus tôt, selon Ivan Jdanov, un proche de l’opposant qui souhaite l’ouverture d’une enquête criminelle. Le parquet affirme ne détenir « aucune preuve d’actes criminels intentionnels ». Il a souhaité jeudi prendre connaissance des examens médicaux effectués en Allemagne.

Si l’affaire a scandalisé des chancelleries occidentales, le Kremlin semble par contre vouloir la minimiser. Il n'y a pas matière à enquête, estime son parole-parole qui déclare : « Comment peut-on parler d’empoisonnement s’il n’y a pas de poison ? » Ce jeudi 27 août, la télévision publique diffusait un entretien avec Vladimir Poutine. Le président russe n’a pas été interrogé sur le sujet.

► À lire aussi : Le principal opposant russe Alexeï Navalny entre la vie et la mort

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.