Accéder au contenu principal
Revue de presse des Balkans

À la Une: Covid-19 dans les Balkans, une rentrée scolaire en point d'interrogation

Passagers dans l'aéroport de Split en Croatie, le 21 août 2020 (image d'illustration).
Passagers dans l'aéroport de Split en Croatie, le 21 août 2020 (image d'illustration). AP Photo/Miroslav Lelas

Une revue de presse présentée en partenariat avec Le Courrier des Balkans.

Publicité

C'est une rentrée compliquée à laquelle se préparent les pays des Balkans. Les indicateurs sanitaires sont un peu meilleurs qu'au début de l'été, mais tous craignent un rebond de l'épidémie de Covid-19. Dans l'intérêt des enfants, les cours en présentiel sont privilégiés, mais la situation sera réévaluée au cas par cas en fonction de la situation épidémiologique. Tour d'horizon régional.

En Europe du sud-est, la saison touristique a été partout plombée par la pandémie. En juillet, la Croatie a enregistré une fréquentation deux fois moins importante qu'en 2019 et août promet d'être encore plus mauvais : avec la hausse des contaminations depuis le milieu du mois, les pays européens la place un à un sur leur liste des destinations à éviter. La Grèce, qui dépend elle aussi très largement de ce secteur, n'a pas connu meilleur destin. Les sites archéologiques et les musées en paient douloureusement les frais, reposant la question de leur possible privatisation pour éviter de grever les caisses publiques déjà vides.

Après la reconversion en mosquée de Sainte-Sophie au mois de juillet, la tension reste à son comble entre la Turquie et la Grèce, d'autant qu'Ankara vient de décider d'appliquer le même traitement à une autre Église d'Istanbul, Saint-Sauveur-in-Chora. Il y a aussi eu une dangereuse escalade militaire en mer Égée à la mi-août, sur fond d'exploitation d'hydrocarbures et de contestation des frontières maritimes et ces derniers jours ce sont les fermetures d'écoles de la minorité musulmane de Grèce qui ont remis de l'huile sur le feu.

Malgré le Covid-19, le Monténégro retourne de son côté aux urnes dimanche 30 août. La campagne s'est surtout déroulée en virtuel pour éviter les risques de propagation du virus. Alors que les grands médias traditionnels sont sous la coupe du clan Đukanović, qui dirige le petit pays depuis trois décennies, les formations d'opposition ont misé sur les réseaux sociaux pour tenter de convaincre les électeurs. Ce scrutin se déroule dans une ambiance électrique : depuis cet hiver, le Monténégro est secoué par un vaste mouvement de contestation à cause d'une loi très sur les propriétés de l'Église orthodoxe qui réveille de vieilles querelles identitaires. Cela pourrait entraîner la chute de la majorité au pouvoir, d'autant que la mauvaise saison touristique risque aussi de peser défavorablement dans l'issue de ce scrutin.

De son côté, la Macédoine du Nord s'est dotée d'un nouveau gouvernement après les élections législatives anticipées de la mi-juillet. Le Premier ministre social-démocrate sortant, Zoran Zaev, a retrouvé son fauteuil de Premier ministre et gouvernera de nouveau en coalition avec le BDI. Le principal parti albanais, qui avait fait campagne sur le thème d'un chef de gouvernement albanais à la tête de la Macédoine du Nord, a obtenu d'occuper ce poste lors des cent derniers jours de la mandature... Une avancée très politique, qui ne doit pas cacher les problèmes d'intégration de la minorité.

À Belgrade, le tout puissant président Aleksandar Vucic a lancé sa rentrée politique avec une annonce là aussi très symbolique. Lors d'une conférence de presse tenue avec son homologue serbe de Bosnie, Milorad Dodik, il a annoncé la création d'une journée de l’unité serbe, de la liberté et du drapeau national qui devrait être célébrée le 15 septembre. Une « fête nationale » commune qui sera fêtée le 15 septembre en Serbie et en Republika Srpska, l'entité serbe de Bosnie.

Tiraillée entre les nationalismes serbe, croate et bosniaque, la Bosnie-Herzégovine l'est aussi sur le plan énergétique. Ce secteur très stratégique est en train de passer aux mains des Russes et des Chinois. Les premiers contrôlent totalement le marché du gaz tandis que les seconds mettent la main sur la production d'électricité. Un risque pour l'indépendance du pays, candidat à l'intégration européenne.

De l'autre côté de l'Atlantique, la saison de NBA s'achève à Orlando, dans la bulle du complexe Disney World. Plusieurs stars balkaniques brillent sur ce parquet, notamment le Serbe Nikola Jokić avec les Denver Nuggets, mais aussi le prodige slovène Luka Dončić, la star des Dallas Mavericks. À ses côtés, le pivot Boban Marjanović espère bien glaner son premier titre en Amérique... Mais s'il n'a pas la même réussite sportive, le géant serbe s'est taillé une jolie réputation auprès du public avec ses facéties. Portrait.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.