Accéder au contenu principal

Allemagne: les antimasques font leur retour dans les rues de Berlin

Une première manifestation contre le port du masque avait déjà réuni près de 20 000 personnes à Berlin le 1er août 2020.
Une première manifestation contre le port du masque avait déjà réuni près de 20 000 personnes à Berlin le 1er août 2020. Christoph Soeder/dpa via AP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Selon les sondages, les trois quarts des Allemands approuvent les mesures prises par leur gouvernement pour lutter contre la pandémie de coronavirus et les respectent dans leur ensemble. Mais une minorité critique les rejettent et descend depuis le printemps dans la rue pour dénoncer des mesures qu'elle juge exagérées. Une nouvelle mobilisation a lieu ce samedi à Berlin où une précédente manifestation le 1er août avait rassemblé 20 000 personnes. 

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

« Le plus grand jour de l’histoire depuis 1945 ». Vendredi soir, un orateur lors d’une première manifestation n’a pas lésiné pour qualifier la mobilisation attendue ce samedi à Berlin.

Quatre semaines après la dernière édition qui avait réuni environ 20 000 personnes dans la capitale allemande, les opposants au port du masque et plus largement aux mesures contre l’épidémie de Covid-19 descendent à nouveau dans la rue ce samedi.

Ils sont plus remontés que jamais après l’interdiction de la manifestation prononcée mercredi par la ville de Berlin. Mais la municipalité qui arguait des risques pour la santé publique en raison du non respect des gestes barrière le 1er août a été déboutée par la justice vendredi.

Un tour plus radical

La manifestation de ce samedi pourrait prendre un tour plus radical, de nombreux groupes d’extrême droite étant mobilisés : le parti Alternative pour l’Allemagne (AfD), les identitaires mais aussi des néo-nazis.

À leurs côtés, on trouvera à nouveau une foule bigarrée unie dans le rejet des mesures visant à limiter la propagation du coronavirus qui entravent selon eux leur liberté. Des militants antivaccins, des hippies, des conspirationnistes mais aussi des Allemands inquiets défileront à côté de manifestants plus radicaux n’hésitant pas à se comparer pour certains avec les juifs persécutés sous le nazisme. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.