Accéder au contenu principal

Méditerranée: le navire de Banksy appelle à l’aide après un sauvetage massif de migrants

Le Louise-Michel, ancien navire des douanes françaises, financé et affrété par l'artiste britannique Banksy pour venir en aide aux migrants dans la Méditerranée, le 25 août 2020.
Le Louise-Michel, ancien navire des douanes françaises, financé et affrété par l'artiste britannique Banksy pour venir en aide aux migrants dans la Méditerranée, le 25 août 2020. Compte Twitter : @MVLouiseMichel
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Le navire humanitaire du célèbre artiste de rue Banksy est en détresse en pleine Méditerrannée. Après un sauvetage massif de migrants, le navire est immobilisé en mer et un migrant est décédé à bord. Deux navires humanitaires sont en route pour lui porter secours. 

Publicité

L'appel à l'aide a été lancé durant la nuit du vendredi 28 au samedi 29 août. Les tweets sous le signe d’une bouée de sauvetage rose en forme de cœur semblent de plus en plus désespérés, d’heure en heure. Après un sauvetage massif et un décès à son bord, le navire est immobilisé en pleine mer.

Deux navires humanitaires sont en route pour porter assistance au bateau. Parmi eux, le Sea Watch 4, affrété par l'ONG homonyme avec Médecins sans frontière, compte déjà 201 migrants à son bord. « Nous avons une clinique à bord du Sea-Watch 4 et on va voir comment on peut les aider. On pourra aussi peut-être prendre des migrants à bord même si nous avons des procédures Covid à respecter », a complété Hassiba Hadj-Sahraoui, chargée des questions humanitaires de MSF aux Pays-Bas, qui dénonce la « situation intenable » des navires humanitaires en Méditerranée.

Dans un communiqué, deux agences de l'ONU, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut-commisariat aux réfugiés (HCR), ont réclamé le « débarquement urgent » des migrants se trouvant à bord du Louise-Michel mais aussi de deux autres navires, trois bateaux transportant au total plus de 400 migrants en Méditerranée.

« Nous avons besoin d’assistance immédiate »

« Nous répétons, le Louise-Michel est incapable d’avancer de façon sécurisée et personne ne vient à notre secours », peut-on lire sous le mot-dièse « MVLouiseMichel », du nom du navire humanitaire affrété par l’artiste britannique Banksy. Il est parti du port espagnol de Borriana le 18 août dernier.

« Nous avons besoin d’assistance immédiate », implore l’équipage qui compte débarquer ses passagers dans un port sûr et affirme avoir passé plusieurs appels de détresse aux autorités italiennes et maltaises – appels restés sans réponse. « Il y a déjà une personne morte sur le bateau. Les autres présentent des brûlures au carburant, ils sont restés pendant des jours en mer et maintenant ils sont laissés pour compte dans une zone de recherche et de sauvetage de l'UE », alerte l’équipage.

On ne peut pas bouger. On attend d'être secouru par les instances européennes

Claire Faggianelli, membre du collectif Louise Michel.

Avec désormais 219 naufragés à son bord, le bateau est surchargé, une trentaine de personnes secourues s’agrippent d’ailleurs à un radeau de sauvetage amarré au navire. Du fait de sa surpopulation à bord, le navire, de petite taille, est incapable de se déplacer.

Le « MVLouiseMichel » se trouve encore loin des côtes italiennes – à une centaine de kilomètres de l’île de Lampedusa.

À (re)lire – Migrants: sur la Méditerranée, une situation « intenable » et « mortelle »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.