Accéder au contenu principal

Navalny: en Allemagne, des voix critiques réclament la fin de la dépendance au gaz russe

L'opposant russe Alexeï Navalny.
L'opposant russe Alexeï Navalny. REUTERS
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'Allemagne doit-elle revoir sa politique russe en réponse à l'empoisonnement de l'opposant Alexei Navalny ? Une partie de la presse et de la classe politique commence à l'exiger. La dépendance envers le gaz russe est notamment critiquée.

Publicité

Avec notre correspondante à Berlin, Nathalie Versieux

Entre condamnation et distanciation politique, la politique russe de l'Allemagne tient de l'équilibrisme, en raison de la dépendance énergétique. La République fédérale est en effet tributaire  du gaz russe, et depuis WIlly Brandt et sa « ostpolitik » des années 1970, les rapports avec la Russie sont dominés par le mot d'ordre de la normalisation, une ligne reprise par les successeurs de Willy Brandt, qu'ils s'appellent Helmut Kohl, Gerhard Schröder ou Angela Merkel.

Mais cette ligne est de plus en plus contestée en Allemagne depuis l'annexion de la Crimée et la multiplication des empoisonnements d'opposants à Vladimir Poutine. Désormais, un des successeurs potentiels d'Angela Merkel, Norbert Röttgen, spécialiste de diplomatie du Parti chrétien-démocrate, demande à l'Allemagne de mettre fin à sa dépendance envers le gaz russe.

Même exigence pour Wolfgang Ischinger, le président de la conférence sur la sécurité de Munich. Le débat, qui s'annonce virulent, est lancé. De nombreux lobbies russes sont à l'oeuvre dans le pays, dans les milieux d'affaires comme au sein des partis politiques, de l'extrême droite aux sociaux-démocrates en passant par les conservateurs, notamment bavarois.

► À lire aussi : Berlin dit avoir la preuve que Navalny a été empoisonné au Novitchok

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.