Accéder au contenu principal

Éducation: au coeur de la lutte contre l'analphabétisme au Portugal

L'alphabet sur une couverture dans une école. (Image d'illustration)
L'alphabet sur une couverture dans une école. (Image d'illustration) Paul J. Richards/AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Avec 5% d’analphabètes, le Portugal, pays de 10 millions d’habitants, se classe dans les derniers du tableau européen en la matière. Principale cause de cet analphabétisme : le travail plutôt que l’école. Des associations tentent d’améliorer le panorama.

Publicité

Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

Les chiffres du dernier recensement de 2011 révèlent l’existence de 500 000 analphabètes au Portugal. Armando Loureiro, président de l’AFEPA (Association pour l’éducation et la formation d’adulte), tord le cou à une idée toute faite. « Plus d’un tiers de ces 5% d’analphabètes travaillent, rappelle-t-il. C’est un mythe de croire que l’analphabétisme ne concerne que les personnes âgées. C’est faux. Des gens sont employés mais ils ne savent ni lire ni écrire. »

► À écouter aussi : Illettrisme, un défi au quotidien

Le digital, un monde excluant pour les analphabètes

Pour le professeur spécialiste de l’éducation d’adulte, la préoccupation majeure est pour la frange d’analphabètes dit fonctionnels, qui savent lire mais n’arrivent pas à déchiffrer et analyser. « Près de 2,5 millions de Portugais sont pratiquement illettrés, estime-t-il. Ils ne possèdent pas le bagage minimum pour s’adapter, comme par exemple avec le Covid-19, qui nous a maintenu à la maison. Ça renvoie au monde digital qui leur est pratiquement inaccessible. »

Le manque d’autonomie des analphabètes face au monde digital est préoccupant. L’AFEPA se mobilise durant tout le mois de septembre en faveur de l’alphabétisation.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.