Accéder au contenu principal

Biélorussie: des dizaines de milliers de manifestants à Minsk, 400 interpellations

Les Biélorusses ont à nouveau manifesté contre la réélection du président Alexandre Loukachenko, dimanche 13 septembre 2020.
Les Biélorusses ont à nouveau manifesté contre la réélection du président Alexandre Loukachenko, dimanche 13 septembre 2020. TUT.BY / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le mouvement réclamant le départ du président Alexandre Loukachenko ne faiblit pas en Biélorussie. Ce dimanche, des dizaines de milliers de Biélorusses ont à nouveau battu le pavé. Près de 400 personnes ont été interpellées à travers le pays, selon les autorités.

Publicité

Comme chaque dimanche depuis la réélection d’Alexandre Loukachenko le 9 août, des dizaines de milliers de Biélorusses ont répondu à l’appel de l’opposition. Pour la sixième semaine de contestation, la mobilisation était encore monstre dans les rues de Minsk pour réclamer le départ du président malgré la répression du pouvoir et de la police, qui a arrêté plus de 400 personnes ce 13 septembre selon les autorités.

Pour ce rendez-vous hebdomadaire, intitulé « la Marche des héros », en hommage à toutes les victimes des manifestations, un déploiement massif des forces de sécurité, équipées de blindés et de canons à eau, notamment devant la présidence, l'un des lieux du rassemblement, a été mis en place par les autorités. Mais cela n’a pas empêché une colonne de plusieurs kilomètres de manifestants de se former dans la capitale.

Les premières arrestations ont eu lieu dès le début du rassemblement. Les personnes interpellées l’ont été pour avoir « utilisé des drapeaux et autres symboles » de l'opposition, a expliqué la police biélorusse. Le week-end dernier, plus de 600 personnes avaient été arrêtées en marge d'un tel rassemblement à Minsk et dans d'autres villes. Plusieurs dizaines de femmes, participant à une marche féminine, ont aussi été brutalement arrêtées samedi 12 septembre. Au total, des milliers de personnes ont été arrêtées depuis le début du mouvement et les accusations de torture de prisonniers se sont multipliées.

La principale opposante salue un « combat pour la liberté »

Svetlana Tikhanovskaïa, candidate à la présidentielle qui revendique la victoire face à Alexandre Loukachenko, et qui est désormais exilée en Lituanie, a salué dans une vidéo « un peuple véritablement héroïque » qui continue son « combat pour la liberté ».

Malgré l'ampleur de la contestation, Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 1994, a exclu tout compromis significatif, n'évoquant qu'une vague réforme à venir de la Constitution. Il accuse les Occidentaux de soutenir la protestation, se tournant vers Moscou après des mois de tensions bilatérales, pour garder son emprise sur la Biélorussie. Une rencontre entre le président biélorusse et Vladimir Poutine doit d’ailleurs avoir lieu lundi 14 septembre.

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.