Accéder au contenu principal

Coronavirus: le Royaume-Uni interdit les rassemblements de plus de six personnes

Des Londoniens en pause-déjeuner ce 14 septembre 2020.
Des Londoniens en pause-déjeuner ce 14 septembre 2020. REUTERS/Hannah McKay
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Depuis ce lundi, tout rassemblement de plus de six personnes est interdit au Royaume-Uni, alors qu’ils étaient jusque-là limités à 30. Une mesure supplémentaire pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, qui enregistre une poussée dans le pays avec plus de 3 300 contaminations ces derniers jours, trois fois plus qu’il y a un mois.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

Avec cette nouvelle mesure appelée « règle des six », le gouvernement britannique tente désespérément d’éviter un second confinement général dévastateur. Cette décision drastique comporte quand même quelques exceptions : elle ne s’applique pas aux foyers qui comptent plus de six personnes, aux écoles, lieux de travail ou aux mariages et enterrements.

Mais au sein d’une population inquiète et excédée par des mois de restrictions, d’ordres et contre-ordres, la mesure passe mal. « Je ne suis pas contente parce que notre famille a été très prudente ces six derniers mois, se plaint une dame. On a respecté toutes les règles et maintenant on est pénalisés parce qu’on est une grande famille ».

Amende jusqu’à 3 500 euros…

Un Londonien témoigne : « Nous, on est une famille de cinq, ce qui veut dire qu’on peut voir une personne en plus, mais c’est un problème avec mes parents qui sont deux et du coup nos enfants craignent de ne pas pouvoir voir leurs grands-parents. Le problème, c’est que d’un côté le gouvernement nous dit "sortez, allez au pub, allez au travail, renvoyez vos enfants à l’école" et de l’autre, ils disent "oh, il faut tout changer". C’est la panique et c’est vraiment contradictoire »

Dans l’ensemble néanmoins, les Britanniques se montrent résignés. Mais la mesure est d’autant plus impopulaire que les autorités ont prévu des amendes allant de 110 euros jusqu’à 3 500 euros en cas de récidive, et incitent les Britanniques à dénoncer les contrevenants en appelant une ligne spéciale. Surtout, la règle est plus souple en Ecosse et au Pays de Galles et nombre de députés réclament plus de cohérence de la part du gouvernement.

À lire aussi Coronavirus: pour relancer son économie, le Royaume-Uni ne veut plus du télétravail

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.