Accéder au contenu principal

Coronavirus: les prévisions alarmistes de l'OMS pour le continent européen

A Londres, Oxford Street, le 22 juin 2020.
A Londres, Oxford Street, le 22 juin 2020. REUTERS/John Sibley/File Photo
Texte par : RFI Suivre
4 mn

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) prévoit un automne plus dur en Europe avec un nombre de morts du coronavirus plus élevés. Le reponsable Europe de l'OMS, Hans Kluge, appelle donc les États à des réponses ciblées pour endiguer l'épidémie de coronavirus alors que s'ouvre ce 14 septembre une réunion des États européens membres de l'organisation.

Publicité

Depuis plusieurs semaines, le nombre de cas de coronavirus en Europe est en hausse, notamment en Espagne et en France. Vendredi 11 septembre, selon les données publiques de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 51 000 nouveaux cas ont été rapportés dans les 55 pays de l'OMS Europe, plus que les plus forts pics du mois d'avril.« En octobre, en novembre, on va voir une mortalité plus élevée », a déclaré Hans Kluge, directeur de la branche européenne de l'OMS. Il a également précisé que la mise au point d'un vaccin, toujours en cours, ne mettrait pas fin à la pandémie.

Dans le détail, vendredi, le Royaume-Uni a enregistré son pire bilan quotidien depuis la mi-mai : plus de 3 500 nouveaux cas. Samedi 12 septembre, la France franchissait, elle, la barre des 10 000 nouveaux contaminés, un record depuis la mise en place des tests à grande échelle. La France, l’Italie et la République tchèque sont aujourd’hui les trois Etats membres de l’Union européenne où la progression du virus est la plus rapide.

À partir de ce lundi 14 septembre, une stricte limitation de rassemblement entre en vigueur en Angleterre. Il est en effet interdit de se réunir à plus de six personnes issues de foyers différents, à l'exception des écoles, lieux de travail, mariages ou funérailles. En Autriche, le port du masque, déjà obligatoire dans les supermarchés et les transports, l'est devenu lundi dans tous les magasins et tous les bâtiments publics.

Et en Italie, les écoliers ont repris le chemin de l'école avec de nouvelles mesures : 5 000 nouvelles salles de classe créées pour mieux mettre en place la distanciation sociale, près de 5 000 anciennes agrandies et 170 000 litres de gel hydroalcoolique par semaine promis par le gouvernement pour favoriser le lavage systématique des mains.

► À lire aussi : La pandémie de Covid-19 repart de plus belle en Europe, Espagne et France en tête

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.