Accéder au contenu principal

Tensions en Méditerranée: les eurodéputés prêts à sanctionner davantage la Turquie

Josep Borrell,  le chef de la diplomatie européenne, à Bruxelles, le 15 septembre 2020.
Josep Borrell, le chef de la diplomatie européenne, à Bruxelles, le 15 septembre 2020. REUTERS/Yves Herman
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les députés européens, réunis en session plénière à Bruxelles débattaient ce 15 septembre au matin des tensions en Méditerranée orientale suite à l’augmentation des activités de prospection gazière de la Turquie au sein de la zone économique exclusive grecque et chypriote et du rôle de la Turquie.

Publicité

Avec notre correspondante à Bruxelles, Joana Hostein

Soutenir la Grèce et Chypre contre les menaces turques doit être la priorité des 27 lors du Conseil consacré à la Turquie à la fin du mois de septembre. Lors du débat ce 15 septembre au matin, plusieurs députés ont appelé à envisager des mesures supplémentaires à l’encontre des autorités turques.

C’est le cas du président de la commission des Affaires étrangères, l’Allemand David McAllister. « Nous condamnons les activités turques de forage dans la zone économique exclusive grecque et chypriote, a-t-il déclaré. L’option de sanctions additionnelles contre la Turquie doit être ouvertement abordée ».

La Turquie « joue au chat et à la souris » avec l'Europe

Certains, comme le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, ont vu d’un bon œil le retour au port du navire turc Oruç Reis qui est au cœur de tensions avec la Grèce depuis des semaines.

Mais la députée française, d’origine grecque, Chrysoula Zacharopoulou se veut beaucoup plus prudente. « Depuis trop longtemps, le président turc joue avec l'Europe au chat et à la souris, la Syrie, la Libye, les forages illégaux, estime-t-elle. Il faut mettre un terme à l'ambiguïté. Certains disent qu'avant-hier, il a retiré son navire Oruç Reis des eaux grecques. Pouvons-nous faire confiance ? »

Et pour mettre un terme à ambiguïté, les eurodéputés grecs appellent à définitivement arrêter le processus d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.