Accéder au contenu principal

L’opposant russe Alexeï Navalny assure qu’il a «pu respirer seul toute une journée»

Alexei Navalny participant à une marche à la mémoire du chef de l'opposition Boris Nemtsov à Moscou, le 29 février 2020.
Alexei Navalny participant à une marche à la mémoire du chef de l'opposition Boris Nemtsov à Moscou, le 29 février 2020. AP Photo/Pavel Golovkin
Texte par : RFI Suivre
3 mn

L'opposant russe Alexeï Navalny a publié ce mardi 15 septembre sur Instagram un message et une photo de lui, disant avoir pu respirer sans respirateur une journée entière, sa première publication depuis son empoisonnement présumé fin août.

Publicité

« Je ne sais encore presque rien faire, mais hier j'ai pu respirer par moi-même toute une journée », est-il écrit sur le compte Instagram d'Alexeï Navalny, la photo jointe le montrant les yeux ouverts, assis sur son lit d'hôpital en compagnie de son épouse.

« Ça m'a beaucoup plu, c'est un procédé étonnant et sous-estimé par beaucoup. Je le recommande », a-t-il plaisanté, disant par ailleurs à ses abonnés : « vous me manquez », une semaine après avoir été sorti du coma artificiel dans lequel il avait été plongé.

L'opposant numéro un au Kremlin, victime d'une tentative d'empoisonnement le 20 août en Sibérie, selon son entourage, pourra bientôt complètement se passer de ventilation artificielle, a ajouté l'hôpital de la Charité de Berlin où il est traité.

Un laboratoire militaire allemand a conclu le 3 septembre à l'empoisonnement d'Alexeï Navalny, âgé de 44 ans, par un agent neurotoxique de type Novitchok, conçu à des fins militaires à l'époque soviétique, ce que Moscou conteste. Des laboratoires français et suédois ont annoncé lundi avoir confirmé les conclusions allemandes.

Le Kremlin continue de douter de la thèse de l'empoisonnement et réclame à l’Allemagne l’accès au dossier médical. Interrogé par des journalistes, le porte-parole de Vladimir Poutine a affirmé qu’il n’était « pas en mesure de suivre l’évolution de l’état de santé de Navalny ». Les observateurs avisés ont noté que pour la première fois, Dmitri Peskov prononçait le nom de famille de l’opposant qu’il se bornait jusque-là à désigner comme « patient berlinois » ou « citoyen russe ».

Un citoyen qui n’a pas l’intention de s’établir en Allemagne. Citant un responsable des services de sécurité allemands, le New York Times affirme qu’Alexei Navalny compte regagner la Russie dès qu'il sera rétabli. « Aucune autre option n’a jamais été envisagée », a confirmé Kira Iarmich, la porte-parole de l'opposant.
 

► À lire aussi : Affaire Navalny: la France et l’Allemagne mettent la pression sur la Russie qui s’indigne

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.