Accéder au contenu principal

L'Allemagne annonce qu'elle va accueillir plus de 1500 migrants actuellement en Grèce

Une famille des migrants arrive devant un camp provisoire après la destruction de celui de Moria sur l'île grecque de Lesbos. (image d'illustration)
Une famille des migrants arrive devant un camp provisoire après la destruction de celui de Moria sur l'île grecque de Lesbos. (image d'illustration) REUTERS/Alkis Konstantinidis
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'Allemagne a annoncé mardi 15 septembre qu'elle accueillerait 1553 migrants actuellement sur des îles grecques. Sous pression, Berlin a réagi à la situation dramatique après l'incendie qui a ravagé le camp de Moria la semaine dernière. L'Allemagne espère désormais convaincre des partenaires de s'associer à ce geste humanitaire.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

L’Allemagne ne voulait pas d’un cavalier seul mais une solution européenne. Berlin plaide toujours pour que d’autres pays accueillent également des migrants actuellement en Grèce. Mardi après-midi, le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer déclarait : « Il n’y a à l’heure actuelle aucun autre pays qui y soit prêt ».

La pression sur le gouvernement allemand était devenue trop forte. La grande coalition a annoncé que 1 553 personnes soit 408 familles seraient accueillies. Elles se trouvent actuellement sur différentes iles grecques et ont obtenu le statut de réfugiés.

L’Allemagne avait déjà annoncé vendredi la prise en charge de 100 à 150 mineurs. Des enfants qui ont besoin de soins et leurs familles doivent aussi être accueillis. Au total, ce sont 2 750 personnes qui doivent être transférées vers l’Allemagne.

Berlin veut par ailleurs toujours parvenir une solution européenne avec d’autres pays. Si elle voit le jour, l’Allemagne accueillerait avec ses partenaires d’autres migrants. L’accord trouvé mardi a suscité des critiques chez les chrétiens-démocrates qui craignent que leur pays n’attire encore plus d’étrangers et que l’extrême-droite n’exploite la situation. Une responsable des Verts a en revanche estimé que le plan du gouvernement n’était qu’un alibi.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.