Accéder au contenu principal

Biélorussie: des centaines de manifestants arrêtés à Minsk

En Biélorussie, les forces anti-émeutes ont arrêté ce samedi à Minsk des centaines de femmes qui réclamaient le départ du président Alexandre loukachenko, au pouvoir depuis 26 ans.
En Biélorussie, les forces anti-émeutes ont arrêté ce samedi à Minsk des centaines de femmes qui réclamaient le départ du président Alexandre loukachenko, au pouvoir depuis 26 ans. Tut.By via REUTERS
Texte par : RFI Suivre
4 mn

La police biélorusse a arrêté samedi des centaines de manifestants dans le centre de Minsk, selon un témoin, alors qu'environ 2 000 personnes ont défilé dans la capitale pour exiger le départ du président Alexandre Loukachenko.

Publicité

À la tête de la Biélorussie depuis 1994, Loukachenko a été déclaré vainqueur de l'élection présidentielle du 9 août dernier, mais la proclamation de sa victoire a été rejetée par l'opposition, qui dénonce des fraudes massives, et a provoqué d'importantes manifestations de protestation.

Les manifestants de samedi, principalement des femmes, ont brièvement affronté la police qui leur a ensuite barré la route avant de choisir une par une des personnes dans la foule, a déclaré le témoin.

Parmi les personnes détenues se trouvait Nina Baginskaya, une militante de l'opposition âgée de 73 ans qui est devenue une icône du mouvement de protestation après s'être battue avec des policiers armés le mois dernier.

Malgré la pression des représailles, les femmes continuent à sortir...

Le journaliste franco-biélorusse Andrei Vaitovitch a assisté à certaines de ces arrestations qui, selon lui, n'entament pas la détermination des manifestantes.

L’opposant Maxime Znak entame une grève de la faim

Par ailleurs, l'opposant biélorusse Maxime Znak a commencé une grève de la faim dans la prison où il est incarcéré depuis qu'il a été accusé d'atteinte à la sûreté de l'Etat, a fait savoir vendredi le Conseil de coordination de l'opposition.

Maxime Znak a été enlevé la semaine dernière par des hommes masqués, deux jours après la disparition dans des conditions similaires de Maria Kolesnikova, autre figure du mouvement de contestation entamé il y a plus d'un mois, après la réélection du président Alexandre Loukachenko.

(Avec Reuters)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.