Accéder au contenu principal

Royaume-Uni: le congrès annuel du Labour débute, virtuellement, dans un contexte compliqué

Le nouveau chef du Parti travailliste anglais, Keir Starmer, ici le 5 janvier 2020 à Londres.
Le nouveau chef du Parti travailliste anglais, Keir Starmer, ici le 5 janvier 2020 à Londres. REUTERS/Simon Dawson
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le parti travailliste britannique tient son congrès annuel à partir de ce samedi et jusqu’au mardi 22 septembre. Mais Covid oblige, l’événement a été repensé et sera entièrement virtuel, ce qui rend la tâche encore plus compliquée pour Keir Starmer, le nouveau chef du Labour, lui qui tente actuellement de redresser la barre d’un parti laissé en mauvaise posture par son prédécesseur, le très controversé Jeremy Corbyn.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

Premier des trois grands partis britanniques à réunir ses troupes, le Labour a la lourde tâche d’étrenner le concept du congrès virtuel. Intitulé « Labour Connected », l’événement propose un programme allégé avec quelques discours-clé dont celui du dirigeant Keir Starmer mardi et des rallyes en ligne, la plupart centrés sur l’impact du coronavirus : comment reconstruire le pays après les années d’austérité et la pandémie, quels sont les défis et les opportunités qui attendent les jeunes post-Covid, quelle est la stratégie des travaillistes pour protéger les services publics, le système de soins des personnes âgées ou encore l’environnement.

Mais le défi est de taille pour l’opposition travailliste : réussir à se faire entendre et à se différencier notamment du parti conservateur au pouvoir malgré un manque criant de visibilité lors d’un congrès rendu confidentiel. Keir Starmer n’a eu de cesse depuis le mois d’avril de se démarquer de Jeremy Corbyn et relever un Labour laminé aux dernières élections, accusé d’antisémitisme, profondément divisé entre factions d’extrême gauche et du centre.

Ancien avocat, Keir Starmer a commencé à marquer des points contre un Boris Johnson brouillon et souvent dépassé par la pandémie. Mais en réalité peu de Britanniques encore connaissent son nom et dans ce contexte si spécial, il va lui falloir redoubler d’efforts pour imposer sa vision et motiver ses partisans.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.