Crimes de guerre au Kosovo: arrestation d'un ex-commandant de l'UCK

Salih Mustapha sera le premier accusé de la Chambre spécialisée pour le Kosovo. Ce tribunal entériné par le Parlement du Kosovo en 2015, après une forte pression internationale, n'avait jusqu'à présent jamais arrêté personne. (image d'illustration)
Salih Mustapha sera le premier accusé de la Chambre spécialisée pour le Kosovo. Ce tribunal entériné par le Parlement du Kosovo en 2015, après une forte pression internationale, n'avait jusqu'à présent jamais arrêté personne. (image d'illustration) REUTERS/Ognen Teofilovski

La Chambre spécialisée pour le Kosovo, ce tribunal à la fois kosovar et international, chargé de juger les crimes de guerre commis par les Albanais du Kosovo a fait arrêter un suspect pour la première fois depuis sa création. L'homme, un ancien chef de la guérilla devenu employé au ministère de la Défense, est accusé de traitements cruels et de violences contre des prisonniers.

Publicité

Avec notre correspondant à Belgrade, Laurent Rouy

Ancien commandant de l'UCK, la guérilla albanaise contre la Serbie pendant la guerre de 1999, Salih Mustapha a été arrêté ce jeudi 24 septembre au Kosovo par les agents du bureau du procureur spécial.

Il a aussitôt été transféré à la Haye, où il a été incarcéré dans l'attente de son procès. Sous le coup d'un acte d'accusation tenu secret jusqu'à l'arrestation, Mustapha est accusé d'avoir dirigé une prison clandestine de l'UCK en 1999, ou 6 prisonniers auraient été maltraités, et un aurait été tué.

Salih Mustapha est le premier ex-commandant de l'UCK à être arrêté sur ordre du procureur spécial. Et il sera le premier accusé de la Chambre spécialisée pour le Kosovo. Ce tribunal entériné par le Parlement du Kosovo en 2015, après une forte pression internationale, n'avait jusqu'à présent jamais arrêté personne. Au point que beaucoup s'interrogeaient sur son efficacité.

Mais en juin cette année, le procureur spécial a délivré une inculpation conditionnelle contre le président du Kosovo Hashim Thaci. L'arrestation de Mustapha laisse penser que le tribunal va à l'avenir accélérer son travail.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail