Accéder au contenu principal

Russie: 13 ans de prison pour Iouri Dmitriev, historien du goulag accusé d’abus sexuels

L'historien russe Iouri Dmitriev escorté par des policiers à l'issue de son procès à Petrozavodsk, le 22 juillet 2020.
L'historien russe Iouri Dmitriev escorté par des policiers à l'issue de son procès à Petrozavodsk, le 22 juillet 2020. Anton Vaganov/Reuters
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Treize années de prison c’est la peine très lourde prononcée par la justice russe à l’encontre de Iouri Dmitriev, historien du goulag accusé d’abus sexuels sur sa fille adoptive. Condamné à trois ans et demi de prison en première instance, l'historien voit sa peine alourdie en appel, alors qu’il devait être libéré dans les prochains mois. La décision de justice suscite la consternation parmi les ONG de défense des droits de l’homme qui ont pris fait et cause pour l’historien et dénoncé un procès politique.

Publicité

Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

C’est un coup de massue pour Iouri Dmitriev bien sûr, mais aussi pour l’ONG Memorial qui soutient l’historien, depuis le début de ses déboires judiciaires. Condamné à trois ans et demi de prison en juillet pour des faits qu’il a toujours niés, Iouri Dmitriev avait purgé l’essentiel de sa peine en détention préventive, et devait sortir de prison en novembre prochain. Mais avec cette nouvelle décision, la Cour suprême de Carélie donne raison au parquet, qui réclamait une peine de prison bien plus lourde que celle prononcée deux mois plus tôt. Le calvaire va donc se poursuivre, pour l’historien.

« Nous sommes sous le choc, mais continuons malgré tout à espérer que justice soit rendue et que Iouri puisse être acquitté », a déclaré ce mardi soir à RFI, Irina Galkova, de l’ONG Mémorial. L’organisation de défense des droits de l’homme estime que Iouri Dmitriev est victime d’un procès politique, et a l’intention de porter l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’homme.

Agé de 64 ans, Iouri Dmitriev est considéré comme l’un des plus grands spécialistes russes du goulag. Ses recherches ont notamment permis la découverte du site de Sandakhmor, où furent exécutées plusieurs milliers de personnes à l’époque soviétique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.