Dans le Haut-Karabakh, les volontaires arméniens découvrent la guerre

Des volontaires arméniens se préparent à partir au front près d'Hadrut, dans le Haut-Karabakh. Le 29 septembre 2020 (illustration).
Des volontaires arméniens se préparent à partir au front près d'Hadrut, dans le Haut-Karabakh. Le 29 septembre 2020 (illustration). AP Photo/Karen Mirzoyan

C’est la force de l’Arménie et de sa diaspora : la reprise des combats dans le Haut-Karabakh a immédiatement déclenché une mobilisation internationale. Sur le terrain se trouvent des combattants expérimentés mais aussi des volontaires internationaux.

Publicité

De nos envoyés spéciaux à Stepanakaert,

Cernes sous les yeux, mâchoires serrées, on les a croisés en uniforme dans les rues de Stepanakaert, la capitale du Haut-Karabakh, de retour de quelques jours sur le front après une formation express. Venus du Liban, de Syrie ou d’Amérique latine, ces trentenaires ont rejoint les rangs arméniens dès les premières heures de la reprise des combats. Certains n'avaient jamais tenu une arme.

Sous couvert d'anonymat, ces volontaires racontent ces jours et ces nuits passés allongés dans un fossé avec un fusil d'assaut, à entendre les drones kamikazes passer au dessus de leur tête. « Tu dois les dégommer, sinon ce sont eux qui te dégomment », dit l'un d’eux. Se cacher pour ne pas être tué, courir en pleine nuit sans savoir où l'on met les pieds, qui est mort qui est vivant. Ces jeunes adultes qui menaient jusqu'ici une vie ordinaire de cadre ou d'entrepreneur découvrent la réalité crue et brutale de la guerre.

Epuisés, parfois choqués, certains sont redescendus à pied de la ligne de front à quelques dizaines de kilomètres de la capitale du Haut-Karabakh. Ils ont aussitôt été remplacés par d’autres volontaires qu'on a à peine pu apercevoir à Stepanakaert, filant à toute vitesse dans un camion militaire vers le front. Depuis le début du conflit, ils sont d’ailleurs si nombreux à s’être fait recenser que certains attendent encore à Erevan d’être appelés pour épauler ceux qui se battent.

A lire aussi : Haut-Karabakh: les combats s'intensifient sur la ligne de front, les civils fuient vers l’Arménie

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail