Accéder au contenu principal

Russie: l'obligation du port du masque dans les transports et les commerces mal respectée

Dans le centre de Moscou, en Russie, vendredi 25 septembre 2020.
Dans le centre de Moscou, en Russie, vendredi 25 septembre 2020. ASSOCIATED PRESS
Texte par : RFI Suivre
4 mn

En Russie, le nombre de contaminations quotidiennes au Covid-19 ne cesse d’augmenter, avec 11 000 nouveaux cas tous les jours depuis le début de la semaine. A Moscou, les autorités se veulent rassurantes mais demandent aux habitants de la capitale russe de prendre davantage de précaution. Et notamment de respecter l’obligation de porter le masque dans les transports et les commerces. Certains ont entendu l’appel, d’autres y résistent encore…

Publicité

Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

L’annonce est répétée à chaque arrêt du métro moscovite : le port du masque est obligatoire. Mais dans ce wagon, plusieurs passagers ne portent pas de masque. « Moi franchement je suis sceptique… Regardez comme on est serrés, vous croyez que c’est un masque qui va me protéger ? Moi ça fait trois mois que je ne le mets pas, et regardez-moi, je suis encore vivant. Tout va bien ! »

Andreï n’est pas le seul à refuser de porter le masque à Moscou. Dans les allées de ce centre commercial, une bonne partie des clients déambule le masque sous le menton, ou carrément dans la poche. Une attitude incompréhensible aux yeux de Marina, venue faire ses emplettes, masques bien accroché sur le visage : « Ils se mettent en danger eux-mêmes et tous ceux qu’ils rencontrent ! Moi j’ai peur de la deuxième vague. On voit qu’à l’étranger elle est déjà là… et je crains que ce soit bientôt notre tour »

La crainte est partagée par Tatiana, une employée du centre commercial qui s’inquiète non pas de la maladie elle-même, mais d’un nouveau confinement, et de ses conséquences pour l’économie du pays. « La première fois ça a été très dur, confie-t-elle, et un deuxième confinement, ce serait vraiment la catastrophe. On a tous des crédits, des prêts à rembourser, et naturellement, çà nous inquiète. »

Pour l’heure, les autorités assurent qu’un nouveau confinement n’est pas envisagé et que le système de santé est prêt à faire face à cette deuxième vague automnale. La ville de Moscou a tout de même demandé aux personnes âgées de rester chez elles, et aux entreprises de privilégier le télétravail.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.