Accéder au contenu principal

Covid en Irlande: des checkpoints à travers le pays pour dissuader les automobilistes

Depuis ce mercredi, les Irlandais sont soumis à de nouvelles restrictions pour lutter contre la propagation du Covid-19.
Depuis ce mercredi, les Irlandais sont soumis à de nouvelles restrictions pour lutter contre la propagation du Covid-19. PAUL FAITH / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Depuis ce mercredi, les Irlandais sont soumis à de nouvelles restrictions pour lutter contre la propagation du Covid-19. Parmi ces nouvelles règles, éviter de voyager d’un comté à l’autre, dans la mesure du possible et sauf raison essentielle comme le travail, la santé, l’école. Pour dissuader les trajets non essentiels, la police a installé 132 points de contrôle sur les artères du pays. A la grande désapprobation des automobilistes.

Publicité

Avec notre correspondante à Dublin, Emeline Vin

Huit kilomètres de bouchon pour entrer ou quitter Dublin aux heures de pointe. Docteur dans le comté voisin de la capitale, Anthony Hoban a 45 minutes de retard pour sa première consultation. « Au barrage, le policier nous faisait signe d’avancer, on était tous sur une file, raconte-t-il. Il ne nous a rien demandé, mais on a quand même subi le ralentissement ! Si ça continue tous les jours, je ne vais pas pouvoir déposer mes enfants à l’école et aller au boulot. Soit j’arriverai en retard, soit je vais devoir trouver quelqu’un pour les emmener. »

Pas ou peu de contrôle aux barrages ; Roman Shorthall, dont la fille a été en retard à l’école, ne voit pas l’intérêt d’engendrer autant d’embouteillage : « Ca m’énerve parce que les policiers aux barrages n’ont pas le pouvoir légal de demander aux gens de faire demi-tour. Parce que les restrictions, ne sont que des recommandations. »

Les agents ne peuvent qu’encourager les contrevenants à faire demi-tour. Mais l’état du trafic va dissuader les automobilistes, pour Drew Harris, chef de la police : « Soyez conscients que nous allons être très présents et que les trajets à travers le pays vont être longs et difficiles. Restez chez vous, n’allez pas sur votre lieu de travail sauf absolue nécessité. »

L’opération Fanacht, « Rester » en irlandais, doit durer 4 semaines.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.