Accéder au contenu principal

Hongrie: des milliers d'étudiants manifestent contre le gouvernement Orban

Plus de 10000 Hongrois, des étudiants pour l'essentiel, on marché à Budapest contre le gouvernement Orban à l'occasion de l'anniversaire de l'insurrection de 1956.
Plus de 10000 Hongrois, des étudiants pour l'essentiel, on marché à Budapest contre le gouvernement Orban à l'occasion de l'anniversaire de l'insurrection de 1956. ATTILA KISBENEDEK / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Plus de 10 000 Hongrois ont commémoré vendredi l’insurrection de 1956 contre l’occupant soviétique. Vendredi, alors qu’aucun événement officiel n’était organisé par le gouvernement nationaliste Viktor Orban, les étudiants de théâtre et de cinéma ont appelé les Budapestois à descendre dans la rue. En hommage aux combattants de 1956, mais aussi pour protester contre le gouvernement nationaliste de Viktor Orban qui a supprimé l’autonomie de leur université.

Publicité

Avec notre correspondante à Budapest, Florence La Bruyère

Plus de 10 000 hongrois ont défilé au son de l’hymne révolutionnaire, un flambeau à la main. Zsuzsa, une grand-mère budapestoise, est solidaire des étudiants de théâtre et de cinéma. « Je voulais absolument être ici, avec les étudiants : ils incarnent la révolution ! L’université doit rester libre. »

Viktor Orban a supprimé l’autonomie de l’université de théâtre et de cinéma et nommé un directeur ultra-nationaliste, Attila Vidnyanszky, qui souhaite y introduire, selon ses propres mots, « les idées nationales et patriotiques ».

Mais le Premier ministre rencontre une résistance inattendue, observe le professeur György Karsai, directeur de l’école de doctorat de l’université de théâtre. « Apparemment, monsieur Orban n’a peur que d’une seule couche de la société : la jeunesse. Avec la jeunesse, il ne peut rien faire. On ne peut pas les acheter. Et ça, c’est nouveau. »

Cela fait 53 jours que les étudiants occupent leur université malgré le harcèlement des autorités, raconte Balazs Dohy, qui étudie la mise en scène. « Ils ont fait arracher les câbles d’accès à Internet. Mais des habitants nous ont offert des modems, et puis beaucoup d’étudiants ont l’Internet avec leur téléphone. C’est pas ce genre d’action qui va nous arrêter ! », lance-t-il en rigolant.

Devant la foule vibrant à l’unisson, une étudiante a appelé le gouvernement à rétablir l’autonomie de l’Université, inscrite dans la Constitution.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.