Accéder au contenu principal

Berlin exprime sa solidarité avec Paris et dénonce les attaques de la Turquie

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas, (ici à Berlin le 26 octobre 2020) a exprimé sa solidarité avec la France notamment dans son combat contre l'islamisme.
Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas, (ici à Berlin le 26 octobre 2020) a exprimé sa solidarité avec la France notamment dans son combat contre l'islamisme. Michael Sohn/Pool via REUTERS
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les attaques du président turc Erdogan mettant en cause « la santé mentale » d'Emmanuel Macron et l'appel au boycott des produits français par Ankara pour protester contre les mesures adoptées par Paris pour lutter contre l'islamisme après le meurtre de l'enseignant Samuel Paty suscitent des réactions des alliés de la France. C'était le cas ce lundi de Berlin qui a exprimé sa solidarité avec Paris et dénoncé les attaques de la Turquie.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

Le ton monte aussi en Allemagne contre la Turquie. Berlin a longtemps évité des accents trop durs comme on l’a vu encore dans la crise en Méditerranée orientale. Ankara est un allié de fait de Berlin sur les dossiers migratoires après la signature du pacte liant la Turquie à l’Union européenne. Et une politique trop ferme à l’égard du président Erdogan peut provoquer des remous parmi l’importante communauté turque en Allemagne.

La solidarité nette apportée lundi par Berlin à la France après les attaques contre Paris d’Ankara tranche donc, comme on pouvait l’entendre dans les propos du porte-parole de la chancelière Steffen Seibert. « Ce sont des déclarations diffamatoires qui sont totalement inacceptables, particulièrement après le meurtre par un islamiste fanatique de l’enseignant Samuel Paty»

Le ministre des Affaires étrangères Heiko Maas a exprimé sa solidarité avec la France, notamment dans son combat contre l’islamisme. Un danger qui menace aussi l’Allemagne.

L’opération de police la semaine dernière contre une mosquée de Berlin proche du mouvement turc islamiste Millî Görüs avait suscité la colère d’Ankara qui avait dénoncé une atteinte à la liberté de religion et un acte islamophobe. Des accusations catégoriquement rejetées ce lundi par le porte-parole d’Angela Merkel.

À lire aussi : Tensions France-Turquie: Erdogan demande aux Turcs de boycotter les produits français

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.