Accéder au contenu principal

Covid-19: l'Allemagne se reconfine partiellement

La chancelière allemande Angela Merkel à Berlin, le 28 octobre 2020.
La chancelière allemande Angela Merkel à Berlin, le 28 octobre 2020. Fabrizio Bensch/pool photo via AP
4 mn

L'Allemagne reste moins frappée par la pandémie de Covid-19 que la plupart de ses voisins européens. Mais le nombre des infections y est également en augmentation avec un nouveau record lundi de 15 000 nouveaux cas. La chancelière Angela Merkel a pu imposer ce mercredi aux présidents de régions des mesures plus strictes qu'elle n'avait pu obtenir plus tôt.

Publicité

de notre correspondant à Berlin,

Aplatir la courbe des infections et éviter à terme que les hôpitaux soient débordés, permettre à nouveau la recherche efficace des contacts des personnes contaminées et sauver les fêtes de Noël. Tel est l’objectif des mesures adoptées qui prendront effet lundi prochain. 

« Nous devons agir maintenant pour éviter un état d’urgence sanitaire, a déclaré Angela Merkel. Ces mesures sont dures et difficiles à supporter pour nos concitoyens. Mais nous devons garantir leur santé tout en restreignant aussi peu que possible l’activité économique. »

Les mesures adoptées rappellent largement celles du printemps : bars, restaurants, lieux de loisirs comme théâtres, cinémas ou salles de sport doivent fermer pour un mois. Les contacts doivent être réduits à un minimum, au plus dix personnes. Mais pas de confinement à la française avec des attestions. Cette fois les commerces peuvent rester ouverts. Les écoles et les crèches également. Vous pouvez sortir de chez vous quand bon vous semble et vous déplacer comme vous le souhaitez en tout cas dans votre commune de résidence. Les séjours touristiques en Allemagne sont en revanche interdits.

► À écouter aussi : L’Allemagne ouvre les fenêtres contre le Covid

La vie économique doit être moins frappée. Les entreprises et indépendants pourront toucher jusqu’à 75% de leur chiffre d’affaires mensuel s'ils sont frappés par ces décisions. Dix milliards d’euros doivent être débloqués.

La chancelière Merkel qui n’avait pu il y a deux semaines imposer des mesures plus strictes aux présidents de région obtient cette fois gain de cause. Ces décisions ont été adoptées à l’unanimité avec le soutien des seize régions allemandes. En Allemagne, la chancelière propose mais les régions disposent.

L’augmentation du nombre d’infection avec désormais 10 à 15000 tous les jours, l’incapacité à retrouver les contacts des personnes infectées faisaient craindre une perte de contrôle. L’objectif est d’aplatir la courbe des infections d’ici fin novembre pour ne pas mettre en danger les fêtes de fin d’année.

Une large approbation de la part de la population

Jusqu’à présent, la population approuve très largement la politique menée par le gouvernement et les régions contre la pandémie. La popularité de la chancelière est au plus haut. Un sondage publié mardi 27 octobre montrait qu’un tiers des Allemands estime que les mesures contre la pandémie ne vont pas assez loin. On peut penser que ces personnes seront satisfaites malgré la sévérité des nouvelles mesures. Le nombre de ceux qui jugeaient déjà qu’on en faisait trop est en hausse à 15%. Ce pourcentage pourrait augmenter.

Les mesures d’hier ont suscité des critiques. Elles viennent avant tout des secteurs concernés comme les restaurants, l’hôtellerie ou les cinémas qui s’estiment injustement frappés arguant des efforts très importants qu’ils ont fait pour réduire au maximum les risques d’infection pour leur clientèle.  

À lire aussi : Covid-19: inquiétudes en Allemagne avec l'augmentation du nombre de contaminations

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.