Accéder au contenu principal

Covid-19: l'Autriche organise une grande campagne de dépistage

Les Autrichiens sont confinés jusqu'au 6 décembre.
Les Autrichiens sont confinés jusqu'au 6 décembre. REUTERS - LEONHARD FOEGER
3 mn

L’Autriche doit lancer la semaine prochaine une campagne de dépistage national du coronavirus. 

Publicité

De notre correspondante à Vienne, 

Une campagne de dépistage massive doit commencer les 5 et 6 décembre prochains en Autriche. Ce week-end là, 200 000 enseignants et puéricultrices seront les premiers à pouvoir effectuer un test antigénique. Suivront 40 000 policiers les 7 et 8 décembre. Pour le reste des habitants, il faudra a priori attendre les 19 et 20 décembre pour pouvoir participer à cette opération.

Pour aider à l’organisation, l’armée sera déployée lors de cette campagne qui se base sur le volontariat : personne n’est obligé de se faire tester mais le gouvernement espère une forte participation notamment parce que ces tests sont gratuits. Vienne a d’ailleurs d’ores et déjà acheté 7 millions de tests antigéniques pour une population de moins de 9 millions d’habitants. La facture s’élève à 50 millions d’euros.

Des doutes sur l'efficacité 

Et la question qui se pose, c'est celle de l'efficacité d'une telle campagne; Selon plusieurs experts, les personnes doivent subir régulièrement des tests antigéniques pour que la campagne soit pertinente. Pour le moment, il est prévu que la population soit testée une deuxième fois, probablement fin décembre ou début janvier mais pas davantage à ce stade.

Ce ne sont pas là les seuls doutes. En effet, les tests antigéniques ne sont pas fiables à 100%. Le ministre de la Santé Rudolf Anschober appelle donc la population à ne pas se relâcher, quand bien même le résultat de leur test serait négatif. Il souhaite également que les personnes testées positives effectuent un deuxième test pour confirmer le premier, mais selon quelle méthode ? Cela devrait être décidé dans les prochains jours.

Se préparer à la campagne de vaccination

Le but affichée de cette campagne, c’est de sauver les fêtes de fin d’année. Le chancelier Sebastian Kurz a expliqué qu’il souhaitait « permettre aux gens de fêter Noël dans un cercle familial étroit ». De quoi redonner un peu d’espoir aux Autrichiens, assez déçus ces derniers jours de la gestion de la crise par le gouvernement. Car si le pays avait été plutôt épargné par la première vague, la deuxième l’a touché de plein fouet et le deuxième confinement, en vigueur depuis le 17 novembre et jusqu’au 6 décembre, a été décidé trop tardivement aux yeux de certains.

Cette campagne devrait donc permettre de rassurer la population. Mais elle servira aussi à préparer le pays à la vaccination contre le coronavirus. Le gouvernement souhaite en effet, avec cette campagne, acquérir de l’expérience pour organiser la vaccination de la population. Celle-ci devrait commencer en janvier prochain pour les professionnels de santé, les personnels et pensionnaires des maisons de retraite ainsi que les personnes à risque.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.