Accéder au contenu principal
Reportage

Haut-Karabakh: les troupes arméniennes quittent Kelbadjar laissé aux Azerbaïdjanais

Un camion des troupes arméniennes en train de quitter les Kelbajar. Le 24 novembre 2020.
Un camion des troupes arméniennes en train de quitter les Kelbajar. Le 24 novembre 2020. via REUTERS - HAYK BAGHDASARYAN/PHOTOLURE
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Après Aghdam il y a cinq jours, les premières troupes azerbaïdjanaises sont entrées dans la nuit du 24 au 25 novembre dans le district de Kelbadjar. Il s'agit de la deuxième des trois zones situées à la lisière du Haut-Karabakh que l'Arménie s'est engagée à céder en vertu du cessez-le-feu signé après six semaines d'intenses combats dans la région. Notre reporter s’est rendu sur place.

Publicité

De notre envoyé spécial, Vincent Souriau à Golgoy, à 80 km de Kelbadjar (avec Jad El Khoury)

L’armée nous arrête à 80 kilomètres de Kelbadjar, impossible d’aller plus loin, c’est encore trop dangereux, selon le porte-parole du ministère de la Défense, le colonel Vagui Dargali : « D’après nos observations aériennes, les Arméniens se sont retirés. Maintenant, après notre entrée dans ce district, notre mission est de prendre le contrôle de la frontière avec l’Arménie et de garantir sa sécurité. Mais la route est très difficile, d’abord parce que c’est de la haute montagne avec un pic à 4 000 mètres d’altitude et puis avec des températures très froides, mais surtout parce que tout a été miné. Cela va donc demander beaucoup de travail ».

Au terme d’une opération de communication très encadrée, le colonel Dargali nous invite à filmer les camions de transport de troupes qui montent vers Kelbadjar.

Une trentaine de véhicules sont passés devant nous au cours de la matinée, mais lorsqu’on lui demande combien de soldats seront déployés dans l’ensemble du district, pas de réponse. Malgré le cessez-le-feu, l’Azerbaïdjan reste en état de guerre et l’ampleur de ce déploiement est gardé confidentiel.

Je ne peux pas oublier ma jeunesse, les jours passés là-bas

Dashdemir Aslanov, habitant déplacé de Kelbadjar

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.