Accéder au contenu principal

Royaume-Uni: le ministre des Finances présente son plan budgétaire pour soutenir l'économie

Le Chancelier de l'Echiquier Rishi Sunak à londres en février 2020.
Le Chancelier de l'Echiquier Rishi Sunak à londres en février 2020. AP - Matt Dunham
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Chancelier de l'Échiquier britannique Rishi Sunak a présenté ce mercredi 25 novembre son plan budgétaire pour soutenir l'économie du Royaume-Uni, mise à genoux par la pandémie et avant le choc du Brexit.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

« Nous sommes encore en urgence sanitaire et l’urgence économique ne fait que commencer ». Après ce constat très sombre Rishi Sunak a prévenu que le pays allait subir une chute inédite de 11,3% du produit intérieur brut en 2020 avec une augmentation du chômage qui devrait en 2021 atteindre 7,5% et ainsi laisser près de 3 millions de britanniques sans emploi.

Pour combattre la pire récession en plus de 300 ans, le gouvernement va devoir emprunter quelque 400 milliards d’euros, un déficit public record qui représente 19% du PIB. Parmi les dépenses pour soutenir l’économie du pays, le ministre des finances prévoit 61 milliards d’euros à destination des services publics dont 4 milliards de plus pour les services de santé et de nouvelles mesures de soutien à l’emploi.

Réduction de l'aide au développement

Néanmoins, Rishi Sunak a expliqué que la situation n’était pas tenable et annoncé un gel des salaires dans la fonction publique sauf pour les personnels soignants, en première ligne dans la lutte contre la pandémie. Le Royaume-Uni va également réduire fortement son aide au développement l’an prochain à 0,5% de son PIB contre 0,7% jusqu’ici, ce qui a déclenché un tollé général.

De son côté l’opposition travailliste a critiqué le « coup de massue » imposé à la fonction publique et reproché au chancelier d’avoir passé sous silence l’impact économique qu’aurait le Brexit alors qu’Européens et Britanniques n’ont toujours pas trouvé d’accord commercial à un mois presque de la fin de la période de transition.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.