Accéder au contenu principal

L’Azerbaïdjan reprend le contrôle de Latchine, dernier district rétrocédé par l'Arménie

Les habitants du district de Latchine quittent les lieux avec des camionnettes remplies à ras bord de meubles, de troncs d’arbres débités, de tuyaux, d’électroménager.
Les habitants du district de Latchine quittent les lieux avec des camionnettes remplies à ras bord de meubles, de troncs d’arbres débités, de tuyaux, d’électroménager. AFP - KAREN MINASYAN
7 mn

L’armée azerbaïdjanaise a repris le contrôle du district de Latchine, à l’ouest du Haut-Karabakh, dernier des trois districts qu'Erevan devait rétrocéder en vertu de l’accord de cessation des hostilités conclu il y a trois semaines. RFI était à Goris, la dernière ville arménienne avant cette région qui vient de changer de mains et s'est rendue dans ce district pour assister lundi aux derniers départs des Arméniens avant l’arrivée des militaires azerbaïdjanais. 

Publicité

De notre envoyée spéciale à Goris,

Des colonnes de camions militaires azerbaïdjanais sont entrées dans le district, juste après minuit. Quelques heures auparavant, lundi en fin de journée, la route entre Latchine et Goris a été encore très empruntée, encombrée par endroits par des dizaines de véhicules de transport de troupes arméniens qui quittaient les lieux. De nombreuses autres voitures, souvent très chargées, ont circulé sur cette route avant 18 heures, le délai qui avait été accordé aux habitants pour quitter le district. Des camionnettes remplies à ras bord de meubles, de troncs d’arbres débités, de tuyaux, d’électroménager. Au bord de la route, des canalisations et des bouts de pylônes attendaient d'être embarqués : ce sont des centrales hydroélectriques qui ont été démontées. De nombreuses localités ont été évacuées ces derniers jours, bien avant la date limite, a expliqué un responsable local. En partant, des habitants ont incendié leurs maisons pour ne pas les laisser aux mains des Azéris. 

Comment pourrais-je rester vivre ici?

Les maisons sont vidées avant l'arrivée des Azéris

Corridor stratégique

Ce district montagneux de Latchine est le dernier des trois districts (après ceux d'Aghdam et de Kelbajar) rétrocédés par l'Arménie à l'Azerbaïdjan. C’est ce que prévoit l'accord de fin des hostilités signé le 9 novembre, sous patronage russe, après six semaines de guerre. Cette région court du nord au sud jusqu'à l'Iran, le long de la frontière est de l'Arménie. En son milieu, c'est le corridor de Latchine.

Ce corridor est le seul lien terrestre entre l’Arménie et le Haut-Karabakh, une route essentielle pour les Arméniens. Ce couloir traverse désormais des régions reprises par l'Azerbaïdjan, mais il doit continuer d’être emprunté par les Arméniens qui souhaitent gagner le Haut-Karabakh. C'est pourquoi cette route et les terres qui la longent sur une largeur de 5 kilomètres sont placées sous le contrôle des soldats de la paix russes. Ils sont un peu moins de 2 000, déployés dans les lieux stratégiques. 

Confusion

Jusque tard hier soir, une incertitude planait sur le sort de plusieurs localité situées le long de cette route et en particulier celle de Latchine (« Berdzor » en arménien). Les autorités de ce bourg, situé dans les montagnes à une cinquantaine de kilomètres de Stepanakert, étaient bien en peine de donner des indications claires aux habitants. Plusieurs versions ont circulé et, lundi soir encore, certains ne savaient pas quel serait le statut de leur ville. Des Arméniens inquiets et en colère, avec cette impression d’être livrés à eux-mêmes. Quant aux militaires arméniens, ils ont quitté les lieux en fin de journée, assurant qu’eux non plus n’y comprenaient pas grand-chose. Beaucoup d’habitants de Berdzor avaient de toute façon pris la décision de partir, ne voulant pas se retrouver à quelques centaines de mètres seulement de la nouvelle frontière avec l’Azerbaïdjan. 

Les rayons de l'épicerie sont quasiment vides.

Confusion à Berdzor: partir ou rester, le dilemme des habitants

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.