Accéder au contenu principal

Covid-19: au Royaume-Uni, complots et désinformation sur le vaccin se multiplient

Formation des vaccinateurs au centre de formation Princess Anne à Derby, au Royaume-Uni, le 28 novembre 2020.
Formation des vaccinateurs au centre de formation Princess Anne à Derby, au Royaume-Uni, le 28 novembre 2020. REUTERS - LEE SMITH
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Depuis l’annonce mercredi par le Royaume-Uni qu’il autorisait le vaccin contre le coronavirus développé par Pfizer et BioNTech, les mythes et fausses informations sur la vaccination ont redoublé d’intensité sur les réseaux sociaux. Conscients de la dangerosité du phénomène, les autorités britanniques et médias traditionnels ont rapidement réagi pour tenter d’éviter que les citoyens britanniques refusent de se faire vacciner.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres,  Muriel Delcroix

Les rumeurs et théories du complot qui circulent depuis déjà des mois sur les vaccins ont ressurgi en force mercredi, notamment sur Facebook et Twitter. Cible récurrente des conspirationnistes, le milliardaire Bill Gates, fondateur de Microsoft, qui est en faveur des vaccins, et qui s’est vu à nouveau accusé de vouloir dominer le monde en implantant des puces via des campagnes de vaccination.

Mais cette fois, les médias et notamment la BBC ont très vite fait intervenir spécialistes des réseaux sociaux, scientifiques et soignants pour démonter une à une des affirmations sans fondement.

Pendant ce temps, le dirigeant Boris Johnson et son ministre de la Santé, Matt Hancock, qui s’apprêtent à lancer la plus grande campagne de vaccination du pays, ont redoublé de pédagogie insistant sur l’importance et la fiabilité des vaccins.

À lire aussi : Covid-19: le Royaume-Uni autorise le vaccin Pfizer/BioNTech, une première mondiale

Les autorités et les scientifiques s’inquiètent en effet de l’impact de la désinformation via internet qui accroît la méfiance de nombreux Britanniques. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) dit d’ailleurs lutter en ce moment à la fois contre la pandémie mais aussi contre ce qu’elle appelle l’« infodémie », cette vague d’informations trompeuses qui menacent de dissuader les gens de se faire vacciner.  

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.