Accéder au contenu principal

En Suède, une start-up veut ressusciter les petits commerces dans les villes reculées

La Suède est elle aussi concernée par la fermeture des commerces de proximité dans ses zones moins urbanisées, comme toute l'Europe. Ici, une pharmacie à Sundbyberg, près de Stockholm, le 16 mars 2020 (Image d'illustration).
La Suède est elle aussi concernée par la fermeture des commerces de proximité dans ses zones moins urbanisées, comme toute l'Europe. Ici, une pharmacie à Sundbyberg, près de Stockholm, le 16 mars 2020 (Image d'illustration). © Jonathan Nackstrand, AFP
Texte par : Frédéric Faux
3 mn

Le phénomène de disparition des petits commerces d’alimentation dans les campagnes et les zones reculées touche de nombreux pays d’Europe, mais en Suède, Daniel Lundh a mis au point un concept de boutique entièrement mobile où l'on paie grâce à son téléphone. Ce Suédois veut faire renaître les établissements de proximité avec sa start-up Lifvs, dont 20 boutiques sont actives dans tout le pays, avec une nouvelle tous les quinze jours.

Publicité

De notre correspondant à Stockholm,

L’histoire de la start-up suédoise Lifvs ressemble à une « success story ». Ses boutiques sont comme un mobil-home de camping, une boite de 3 mètres sur 9, avec une grande baie vitrée. Et comme il n’y a personne derrière la caisse, il faut sortir son téléphone pour entrer et s’identifier sur l’application : une icône fait ouvrir la porte, une autre peut commencer les achats.

Une fois dedans, cela ressemble à un petit supermarché, avec des rayonnages et des armoires réfrigérées : sur les étagères, on peut trouver des produits d’entretien, tous les snacks, les produits laitiers, des œufs, mais aussi des légumes, toutes les viandes, des glaces, des pizzas… En tout, 510 articles différents s’y trouvent.

Le succès de ce concept commence avec la disparition de ces commerces de proximité et leur concentration surtout dans les milieux urbains. Soit un phénomène qui a lieu partout en Europe et la Suède n’y échappe pas. Alors qu’on comptait 8 500 supermarchés en Suède au milieu des années 1980, ils sont moins de 4 000 aujourd’hui.

Et comme le pays, surtout dans sa partie Nord, est très étendu et très peu peuplé, il y a donc un besoin.

Entièrement mobile, coûts très réduits, dans un pays très connecté

Mais il y a aussi une offre très adaptée. Car la boutique est entièrement mobile : elle peut donc être transportée à l’arrière d’un camion et posée n’importe où, en fonction de la demande. Si les clients ne viennent pas, on peut changer d’endroit.

Les coûts y sont aussi très réduits. Un seul manager peut gérer jusqu’à cinq boutiques, en allant de l’une à l’autre pour réapprovisionner les rayons et faire l’inventaire. C’est cette souplesse qui a permis d’installer ces mini-supermarchés dans des endroits où les autres avaient fermé, et avec des prix similaires.

La Suède est un pays très connecté : les smartphones sont largement utilisés et on peut avoir accès à internet partout. Tous les Suédois, même les plus âgés ou dans les coins les plus reculés, sont donc des clients potentiels.

Installations demandées par les maires de villes isolées

Le choix du local se fait par les maires eux-mêmes, qui contactent Lifvs, en proposant des terrains. Cela améliore souvent la vie dans les petites villes où l’unique épicerie a fermé, et où il faut faire parfois une heure de route pour se ravitailler.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.