Accéder au contenu principal

Allemagne: la Saxe, un fief de l'extrême droite particulièrement touché par le Covid-19

Une manifestation contre la politique de lutte contre le Covid-19 du gouvernement allemand à Dresde le 31 octobre 2020.
Une manifestation contre la politique de lutte contre le Covid-19 du gouvernement allemand à Dresde le 31 octobre 2020. AP - Sebastian Willnow
Texte par : RFI Suivre
3 mn

L’Allemagne a introduit ce mercredi des mesures plus strictes pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Si la Bavière a longtemps été la région la plus frappée, c’est désormais la Saxe, dans l’est du pays, qui enregistre les taux d’incidence les plus élevés alors que le Land a été plutôt épargné ces derniers mois. Dans ce fief de l’extrême droite où des manifestations anti-masques importantes ont eu lieu, certains voient dans ce terreau politique une explication de cette forte poussée des infections.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Dresde, Pascal Thibaut

« Les infections sont particulièrement nombreuses dans les fiefs de l’AfD ». Lors d’un débat mercredi matin au Parlement régional de Saxe, la ministre de la Santé Petra Köpping a comme d’autres avant elle établit cette corrélation. Un politologue spécialiste de l’extrême droite a aussi souligné ces parallèles. Mais y a-t-il un lien de cause à effet ? Après tout au printemps, ces fiefs de l’extrême droite existaient déjà et la Saxe était peu frappée par la pandémie. 

Le président de l’AfD dans la région, a demandé au ministre-président de démissionner lui reprochant des erreurs dans la lutte contre la pandémie. Jörg Urban rejette au micro de RFI le parallèle entre le vote AfD - 27,5% aux régionales l’an dernier - et le niveau des infections. 

L'AfD tire profit du « potentiel protestataire »

« Cette argumentation n’est que du populisme de bas étage. On essaie par là de rendre l’opposition responsable des erreurs du gouvernement. Nous avons aussi en Saxe des fiefs chrétiens-démocrates particulièrement frappés par la pandémie. Personne n’aurait l’idée de rendre la CDU responsable de ces infections. Tout ça n’est que du populisme », estime le responsable politique. 

Le politologue Hans Vorländer souligne lui le potentiel protestataire en Saxe. Il s’était manifesté dans le passé avec le mouvement anti-réfugiés Pegida et aujourd’hui avec un rejet des mesures contre la pandémie.  « Au départ au printemps l’AfD a plutôt fait preuve de retenue. Ensuite, elle a compris qu’un potentiel protestataire se développait qu’elle pouvait utiliser et renforcer. Le parti a une fois de plus saisi sa chance », détaille-t-il. 

La mobilité toujours importante en Saxe, le respect insuffisant des gestes-barrières mais aussi les échanges avec la République tchèque toute proche explique aussi cette augmentation drastique des infections en Saxe. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.