Accéder au contenu principal
Témoignages

Covid-19: un Noël coincé en Angleterre après la fermeture des frontières

De nombreux citoyens européens se retrouvent coincés en Angleterre alors qu'ils comptaient rentrer pour les fêtes de fin d'année.
De nombreux citoyens européens se retrouvent coincés en Angleterre alors qu'ils comptaient rentrer pour les fêtes de fin d'année. © AFP/NIKLAS HALLEN
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Des milliers de personnes se retrouvent coincés au Royaume-Uni à la suite de la découverte d'une nouvelle souche de coronavirus. De nombreux pays européens ont fermé leurs frontières aux avions, trains ou bateaux en provenance au Royaume-Uni. Un vrai casse-tête pour ceux qui voulaient rejoindre leurs proches pour fêter Noël.

Publicité

Pour les personnes souhaitant rentrer en France pour rejoindre leurs familles ou leurs amis, le blocage est d’au minimum 48 heures. En plus, ils ont l’obligation de passer un test PCR s'ils veulent rentrer, mais se faire tester au Royaume-Uni coûte cher et les prix des avions et des trains ont déjà flambé.

À contrecœur, plusieurs d'entre eux ont d’ores et déjà renoncé à rentrer, comme Freddie Smith. Elle devait prendre un avion depuis Londres avec une escale à Amsterdam pour rentrer voir sa famille dans le sud de la France pour les fêtes. Mais les Pays-Bas n'acceptent plus de personnes en provenance du Royaume-Uni depuis dimanche 20 décembre. La France a aussi interdit les vols depuis le Royaume-Uni.

Elle est frustrée notamment parce que c’était l'occasion pour elle de retrouver ses proches après une année 2020 compliquée : « Ça fait un an que je n’ai pas vu mes sœurs et ma mère. Donc j’étais super contente, j’ai réservé mes vols. Et puis j’ai reçu une notification sur mon téléphone pour me dire que mon vol était annulé. J’ai regardé les vols de Londres pour aller à Nice et j’ai reçu une autre notification qui disait que tous les vols pour rentrer en France étaient annulés pour 48 heures. »

Des vols hors de prix

Alors que l’interdiction n’est que pour deux jours, les prix prohibitifs ont fait se résigner Freddie Smith : « C’est aussi super cher les vols. Parce que tout le monde essaye de rentrer. Les prix sont entre 600 et 1 000 [euros ndlr] pour aller de Londres jusqu’à Nice. Alors que c’est un vol de deux heures. J’ai déjà dépensé 650 euros, je n’ai pas envie de dépenser encore de l’argent pour un vol le 23 ou le 24 [décembre ndlr] et que le trajet soit une nouvelle fois annulé. »

De son côté, Serena Palladino, Italienne travaillant au Royaume-Uni, espérait pouvoir retrouver les siens pour Noël. Mais son pays d’origine a aussi fermé les frontières de manière unilatérale avec l’Angleterre : « Les frontières ont été fermées de manière très soudaine. J'ai pu reporter mon vol, mais je ne sais pas à quelle date le reprogrammer parce que je ne sais pas combien de temps ça va durer. Donc je suis bloquée ici et je ne pourrai pas rentrer chez moi pour Noël. »

« C’est juste triste »

La jeune femme souhaite qu’une exception soit faite pour les Italiens voulant rentrer au pays, mais l'Italie a annoncé des mesures strictes : « Je n'ai pas l'impression que ça va se passer comme ça. En tout cas, ce ne sont pas les informations que j'ai reçues pour l'instant. J'ai peur que les restrictions ne fassent que se durcir. L'Italie est l'un des pays aux règles les plus strictes, beaucoup plus strictes qu'au Royaume-Uni en tout cas. »

Serena Palladino se raccroche à l’espoir qu’elle pourra rentrer en janvier alors qu’elle aussi n’a pas pu voir ses proches depuis un an. Pour Freddie Smith, la méthode pour éviter la morosité pendant les fêtes sera de se tenir éloignée des réseaux sociaux : « C’est difficile. Je vais essayer de pas trop regarder mon téléphone le jour de Noël parce que je vais voir tout le monde sur Facebook ou sur Insta avec leur famille… C’est juste triste. »

►À écouter aussi : Invité international - Brexit, pandémie, frontières fermées : « Il y a un ras-le-bol généralisé au Royaume-Uni »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.