Accéder au contenu principal

L'archevêque de Minsk de retour en Biélorussie après son exil forcé en Pologne

L'archevêque de Minsk Tadeusz Kondrusiewicz lors d'une messe en avril 2013.
L'archevêque de Minsk Tadeusz Kondrusiewicz lors d'une messe en avril 2013. AP - Sergei Grits
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Il était en exil forcé depuis le 31 août dernier en Pologne. Le chef de l'Église catholique de Biélorussie a pu revenir à temps pour célébrer la messe de Noël à Minsk. Mgr Tadeusz Kondrusiewicz avait été déclaré persona non grata par les autorités biélorusses, trois semaines après le début de la contestation contre Alexandre Loukachenko.

Publicité

Le pape avait dépêché à Minsk plusieurs envoyés spéciaux, ces derniers mois, dont l’ancien nonce de Biélorussie, Mgr Claudio Gugerotti, pour tenter de débloquer la situation.

Bien qu’ayant la citoyenneté biélorusse, Tadeusz Kondrusiewicz avait été privé de son passeport et n’avait pu regagner son pays après un voyage en Pologne.

Aucune explication officielle n’avait été donnée à ce refus d’entrée, mais le président biélorusse avait déclaré à l’époque que l’archevêque « avait reçu en Pologne des instructions sur la façon de détruire le pays ».

Tadeusz Kondrusiewicz avait pris parti pour les manifestants anti-Loukachenko, critiquant la répression du mouvement de contestation et allant jusqu’à dénoncer une élection présidentielle « truquée ». Des déclarations qui tranchaient avec celles, beaucoup plus timorées de la plupart des responsables orthodoxes du pays. Si l’orthodoxie constitue la confession majoritaire, les catholiques représentent quand même près d’un million et demi de fidèles dans le pays. 

Depuis son retour, le prélat s’est montré discret, se préparant à l’abri des regards et des actions de contestation, aux messes de Noël dans la cathédrale catholique Sainte-Marie de Minsk.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.