Coronavirus en Espagne: le refus de vaccination bientôt recensé

Dose du vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19. Le vaccin sera utilisé en Espagne (Photo d'illustration).
Dose du vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19. Le vaccin sera utilisé en Espagne (Photo d'illustration). © AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

L’Espagne va tenir un vaste registre sur l’immunisation de sa population et le suivi de la vaccination, mais la base de données va aussi recenser les personnes qui refusent de se faire vacciner. Cette liste des refus restera privée mais elle sera partagée avec d’autres pays de l’Union européenne. 

Publicité

Cette grande base de données sur le Covid-19 a d’abord pour objectif de détecter le taux d’immunité collective, de suivre les doses, types de vaccins inoculés et éventuels effets secondaires.

De telles informations sont compilées pour d’autres questions de santé publique et il est courant de les partager au niveau européen. Mais une liste nominative de personnes qui auront refusé le vaccin, c’est plus inhabituel.

Pas de vaccination obligatoire      

Concrètement, ce sont les autorités sanitaires locales qui vont proposer le vaccin aux habitants suivant un calendrier déterminé en fonction de critères d’âge, de fragilité, etc. Et si une personne n’en veut pas, son refus sera inscrit dans le fichier.

Le ministre de la Santé, Salvador Illa, a redit que la vaccination ne serait pas obligatoire, mais que la refuser est une erreur selon lui. Il n’a pas donné de précisions sur l’usage qui peut être fait de ce fichier. 

Mais déjà la presse espagnole se fait écho de débats sur la possibilité pour des entreprises de faire du vaccin une condition d'embauche ou pour les lieux de divertissement, une condition d'accès.  Voire qu'il devienne une condition de circulation dans l'espace européen.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail