Covid-19: En Allemagne aussi la campagne de vaccination est critiquée

Lors du début de la campagne de vaccination contre le Covid-19 en Allemagne, le 27 décembre 2020.
Lors du début de la campagne de vaccination contre le Covid-19 en Allemagne, le 27 décembre 2020. AFP - FABRIZIO BENSCH
2 mn

Il y a une semaine, les doses du vaccin de Pfizer/BioNTech arrivaient dans les 27 pays de l'Union européenne, quelques jours après l'autorisation obtenue par l'agence européenne des médicaments. Le 27 décembre, les campagnes de vaccination ont pu commencer. Mais, quelques jours plus tard, la situation est contrastée. En Allemagne, 165 000 personnes avaient été traitées jusqu'à hier après-midi.

Publicité

De notre correspondant à Berlin,

Ce sont d’abord des équipes mobiles qui, localement, se sont rendues depuis le 27 décembre dernier dans les foyers de personnes âgées à travers l’Allemagne. Des seniors y ont été vaccinés mais aussi des aides-soignants.

Et c’est à partir du 4 janvier que les 440 centres de vaccination mis en place à la hâte à travers le pays vont vraiment commencer à accueillir des personnes qui y ont été convoquées.

Le premier groupe prioritaire est constitué des plus de 80 ans et du personnel soignant et médical le plus exposé.

Les critiques contre le gouvernement fusent

On se demande en France comment l’Allemagne, qui a également reçu ses doses de vaccin il y a une semaine, a déjà pu vacciner 165 000 personnes. Mais de façon surprenante l’heure n’est pas ici à l’autocongratulation.

Au contraire, les critiques contre le gouvernement fusent de toutes parts comme si rien ne s’était passé depuis dimanche dernier. La critique majeure concerne le nombre de doses de vaccin BioNTech/Pfizer jugé insuffisant : quatre millions de doses d’ici la fin du mois, douze millions d’ici fin mars.

Berlin espère que l’autorisation du vaccin Moderna va apporter un bol d’air. Un site de production supplémentaire de BioNTech en Allemagne ou l’autorisation de vacciner six et non cinq personnes avec un flacon sont autant de pistes pour améliorer la situation.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail