Accéder au contenu principal
Reportage

Brexit: les échanges culturels avec le Royaume-Uni en péril?

Le chanteur des Rolling Stones, Mick Jagger, va-t-il devoir demander un visa pour se produire dans un pays de l'UE?
Le chanteur des Rolling Stones, Mick Jagger, va-t-il devoir demander un visa pour se produire dans un pays de l'UE? Kamil Krzaczynski / AFP
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Le Brexit va-t-il asphyxier les échanges culturels avec le Royaume-Uni ? En tout cas, le secteur fait partie des grands oubliés du Brexit. L'accord sur la nouvelle relation Union européenne-Royaume-Uni concerne le commerce mais pas la défense ou la finance, mais pas non plus une grande partie du secteur culturel. Déjà en grandes difficultés, comme partout dans le monde avec la pandémie de coronavirus, les artistes britanniques vont devoir affronter de grandes difficultés pour se produire dans l'Union européenne.

Publicité

Son dernier concert hors du Royaume-Uni, Ben Dawson s’en souvient très bien : « Mon dernier concert en public a eu lieu à paris la veille du premier confinement décidé par le gouvernement français en mars, l’année dernière »... Pianiste interprète avec une vingtaine d’années d’expérience, Ben Dawson n'est plus sorti de son pays depuis la pandémie qui asphyxie le secteur culturel. Et voilà une « double peine » qui vient d’entrer en vigueur ce 1er janvier avec le Brexit et la fin de la liberté de circulation pour les artistes.

Énormément de formalités administratives

« Voilà le problème, dit Ben Dawson, il va y avoir énormément de formalités administratives. Certains pays ont déjà dit qu'ils ne vont pas demander un visa, d'autres qu'ils vont peut-être en exiger un, d'autres que ça sera obligatoire. Pour ceux qui en exigent un, ça sera juste quelque chose à remplir à l’aéroport, pour d’autres, il faut demander 30 jours à l’avance. Ce qui, pour quelqu’un comme moi pose un probleme très particulier : une grande partie de mon travail se décide à la derniere minute, que ça soit pour se produire ou tout simplement pour remplacer quelqu’un. »

Quarante-cinq jours de travail l'année dernière pour Ben Dawson, contre 200 habituellement et pas de lumière au bout du tunnel. Une pétition britannique demande déjà la négociation avec l'UE d'un permis de travail gratuit pour les artistes. Il faut 100 000 signatures pour obtenir un débat au Parlement. cette pétition a déjà recueilli plus du double.

270 euros pour rester au Royaume-Uni plus de trois mois

Les artistes et techniciens européens qui voudront se produire au Royaume-Uni n'auront pas besoin d'un visa si leur séjour est inférieur à trois mois, mais, au-delà, ils devront payer 244 livres, près de 270 euros. Et 800 livres, soit près de 900 euros, pour une procédure accélérée. 

À lire aussi : Brexit, le jour d'après

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.